Obtenir un permis de travail en Turquie

By 14th January 2020 Infos Turquie
Obtenir un permis de travail en Turquie

Obtenir un permis de travail en Turquie. En 2017, la Turquie a accueilli près de 87 000 employés étrangers qui passent tous par une procédure de demande de permis de travail auprès de l’administration turque. Ce chiffre est en augmentation chaque année avec une croissance de plus de 14% depuis 4 ans. Une des causes de l’augmentation importante de ces dernières années est notamment l’arrivée massive de citoyens syriens (ils représentent 20 970 de demande de permis en 2017). Environ 5000 à 6000 de ces demandes de permis de travail sont en provenance de l’Europe, dont entre 500 et 600 français par an.

Bien que l’administration turque soit plus performante que celle d’une grande partie des pays européens, elle comporte tout de même quelques lacunes, et est réputée pour être assez lente concernant les délais de délivrance des permis qui peuvent aller jusqu’à 4 à 6 mois pour certains cas. Les procédures pour “Obtenir un permis de travail en Turquie” sont de plus en plus lentes également car les demandes massives provenant des syriens ont nettement ralenti les systèmes internes.

Notre conseil pour éviter cette attente serait de se rapprocher d’un organisme comme ERAI Turquie qui est en contact direct avec l’administration et qui délivre le permis en 2 mois pour les plus longs et 3 semaines pour les plus rapides.

Quelques informations importantes à savoir sur l’obtention du permis de travail en Turquie :

  • Une personne seule ne peut pas faire une demande de permis de travail. La demande doit être faite par une entreprise locale.
  • L’entreprise turque a le droit d’embaucher 1 employé étranger pour chaque 5 employés turcs. Par exemple, si elle a 25 employés turcs, elle peut donc employé 5 employés étrangers.
  • Le capital de la société en question doit être égal ou supérieur à 100 000 TL ou son chiffre d’affaire doit être égal ou supérieur à 800 000 TL ou ses exportations doivent être égales ou supérieures à 250 000 $.
  • Si l’employé étranger se trouve déjà en Turquie, il doit avoir un permis de séjour de 6 mois et ce permis doit être valide lorsque la demande de permis de travail sera faite au ministère.
  • Si l’employé étranger se trouve dans un autre pays, sa demande devra être adressée au consulat turc du pays dans lequel il se trouve.
  • Tous les documents doivent être remis au ministère du Travail et de la Sécurité sociale dans les 6 jours après la demande de permis de travail de l’employeur.
  • Si l’employé étranger est déclaré comme étant un cadre supérieur, pilot, directeur, architecte ou ingénieur, son salaire local devra être au moins 4 à 6,5 fois supérieur au SMIC turc (restrictions salariales).

Le salaire de l’étranger devrait être au moins :

  • 6,5 fois le salaire minimum pour les cadres supérieurs, les pilotes et les ingénieurs, et les architectes qui ont demandé une autorisation préalable,
  • 4 fois le salaire minimum pour les directeurs d’unité ou de succursale ainsi que pour les ingénieurs et les architectes,
  • 3 fois le salaire minimum pour ceux qui travailleront dans des professions nécessitant une expertise et des compétences, ainsi que pour les enseignants, les psychologues, les physiothérapeutes, les masseurs, les musiciens, les artistes de la scène, les acrobates et autres titres similaires,
  • 1 fois le salaire minimum pour les services à domicile et 1,5 fois le salaire minimum pour d’autres professions (professions telles que le personnel de vente, le personnel de marketing et d’exportation).

Conseil : consultez la procédure administrative et découvrez la panoplie de nos solutions pour vos besoins complémentaires !

English