Category

Business en Turquie

ERAI Turquie vous conseille et accompagne pour le développement de vos affaires en Turquie ! Si vous souhaitez être guidé lors de vos premiers pas dans le monde du business en Turquie, alors vous êtes au bon endroit. Nous vous invitons 4 consulter nos articles Business en Turquie afin d’avoir une meilleure idée du pays et de comprendre à quoi vous attendre lorsque vous venez ici. Nous serons toujours là pour vous aider à mettre en place et à améliorer votre entreprise. Vous ne serez occupé que par votre travail pendant que notre équipe expérimentée s’occupera de tous les détails et des questions bureaucratiques en votre nom. Notre objectif principal est de vous aider à atteindre vos objectifs, et à avoir une entreprise prospère sur le marché turc. Travailler en Turquie est un jeu d’enfant si vous êtes accompagné par ERAI Turquie !

Impact du coronavirus sur le commerce mondial

By Business en Turquie

Impact du coronavirus sur le commerce mondial. La propagation du coronavirus ne menace pas seulement la santé des personnes, mais elle est également devenue un risque pour les économies mondiales. Selon les économistes, en raison du virus, les voisins asiatiques de la Chine et les exportateurs de matières premières seront également confrontés à des difficultés.

Qu’est-ce que le coronavirus, et quelle est la situation actuelle ?

“Le coronavirus est un virus qui provoque des maladies chez les oiseaux et les mammifères. Il provoque des infections des voies respiratoires, qui ne sont généralement pas graves mais qui présentent un risque de décès, des diarrhées chez les vaches et les porcs, et des maladies des voies respiratoires supérieures chez les poulets”, comme il est défini sur Wikipédia. Toutefois, l’actuelle épidémie de virus Corona va plus loin, selon les scientifiques, ce virus a des effets néfastes importants sur la vie humaine et la vie professionnelle dans le monde entier, mais surtout en Chine pour le moment.

Les scientifiques chinois travaillent actuellement au développement du vaccin contre ce virus, qui se propage inévitablement à grande vitesse. Des scientifiques des gouvernements chinois, américain et australien, ainsi que ceux qui travaillent chez Johnson & Johnson, Moderna Therapeutics et Inovio Pharmaceuticals, sont tous engagés. Au 30 Janvier 2020, 170 citoyens chinois ont perdu la vie à cause du “nouveau coronavirus”, et environ 7 711 personnes sont confirmées comme étant infectées.

Tous les pays du monde sont en état d’alerte et ont été avertis par l’Organisation mondiale de la santé de prendre des mesures contre ce virus semblable au SRAS. Il a été confirmé qu’il était détecté dans près de 20 pays à l’heure actuelle, et l’OMS a déclaré une urgence sanitaire mondiale.

Impact du virus coronavirus sur le commerce mondial

L’impact économique de la propagation des coronavirus

Les actions et les devises asiatiques ont chuté le 30 janvier alors que le nombre de personnes décédées augmentait et que de nouveaux cas ont été signalés dans le monde entier. Les effets du virus affectent déjà gravement l’économie chinoise, la deuxième au monde, car les entreprises réduisent leurs voyages d’affaires et les touristes annulent leurs voyages pendant la période traditionnelle des vacances du Nouvel An Lunaire.

Un économiste du gouvernement a déclaré que la crise pourrait réduire la croissance de la Chine au premier trimestre de 1,5 à 2 %, voire moins, car la crise touche des secteurs allant de l’exploitation minière aux produits de luxe.

Il est également indiqué que l’épidémie entraînera une baisse des revenus du tourisme chinois dans d’autres parties de l’Asie, notamment à Hong Kong et en Thaïlande.

La Turquie est l’un des principaux partenaires commerciaux de la Chine. En 2019, la Turquie a réalisé 19,1 milliards de dollars d’importations avec la Chine, tandis que les exportations se sont élevées à 2,6 milliards de dollars. Depuis 2002, le montant des investissements étrangers directs de la Chine en Turquie a atteint 1 milliard 38 millions de dollars. Le nombre de touristes chinois venus en Turquie l’année dernière s’est élevé à 450 000. On s’attend à ce que le tourisme soit affecté négativement dans un premier temps en raison du coronavirus.

Par conséquent, le tourisme dans le monde entier, y compris en Turquie, subira une grande perte puisque le gouvernement chinois a interdit les voyages à forfait en dehors de la Chine pendant un mois, ce délai peut être prolongé ultérieurement.

Comme l’a déclaré l’économiste Eswar Prasad, ancien chef de l’unité Chine du Fonds monétaire international, “une propagation plus large de cette maladie est susceptible de perturber les voyages, le commerce et les chaînes d’approvisionnement dans toute l’Asie, avec des répercussions sur l’économie mondiale, puisque l’Asie est désormais un moteur essentiel de la croissance mondiale”.

D’autre part, un affaiblissement de l’économie chinoise affecterait la demande de pétrole car le pays est le premier importateur mondial de pétrole brut – avec un record de 10,12 millions de barils par jour en 2019 – et le deuxième consommateur mondial de pétrole, selon les données de l’Administration générale des douanes.

Événements importants annulés en raison de la propagation du coronavirus

Le salon de la pierre naturelle et des technologies de Xiamen, l’un des plus grands salons mondials de la pierre naturelle qui devait se tenir en Chine du 16 au 19 mars, et le championnat du monde d’athlétisme en salle, qui doit se tenir à Nanjing, en Chine, du 13 au 15 mars, ont été retardés en raison de l’épidémie de coronavirus.

Réactions des grandes marques

HONDA

Honda Motor a arrêté sa production jusqu’au 9 février pour soutenir les efforts visant à prévenir une épidémie de coronavirus dans deux usines de motos en Chine. Aucune explication n’a été donnée quant à la date de reprise de la production dans les trois usines automobiles de Honda Motor à Wuhan. Les installations devaient être à nouveau opérationnelles le 3 février, après les vacances du Nouvel An chinois.

TOYOTA

Le géant automobile japonais a annoncé qu’il avait arrêté sa production à Tianjin et Guangdong en Chine jusqu’au 9 février. Outre Honda et Toyota, le groupe PSA, propriétaire de General Motors, Nissan, Renault et Peugeot, a également arrêté sa production en Chine à cause du coronavirus.

GOOGLE

Google ferme temporairement tous ses bureaux en Chine, qui sont situés en Chine, à Hong Kong et à Taïwan, selon le site web technologique The Verge.

FACEBOOK

Avec d’autres entreprises américaines, Facebook a également limité les voyages en Chine pour assurer la sécurité de ses employés. Comme l’a indiqué Business Insider, l’entreprise a déclaré qu’elle n’autoriserait pas le personnel à se rendre en Chine sauf si cela s’avérait nécessaire, qu’elle exigerait un permis spécial pour le personnel devant se rendre en Chine et qu’elle serait très sensible à cette question.

IKEA

Ikea a annoncé qu’elle avait temporairement fermé tous ses magasins en Chine en raison de l’épidémie de coronavirus. Ils ont 30 magasins dans toute la Chine, dont la moitié a fermé, tandis que les autres ont raccourci leurs heures d’ouverture.

STARBUCKS

Kevin Johnson, PDG de Starbucks, a déclaré à CNBC qu’ils ont fermé plus de la moitié de leurs magasins en Chine et n’hésiteraient pas à en fermer d’autres si nécessaire. Les autres magasins Starbucks exigeaient que les gens fassent prendre leur température et portent des masques.

Vols internationaux et liaisons de transport

Turkish Airlines, British Airways, American Airlines, Air Canada, Iberia, Air France, KLM, Lufthansa, Delta Airlines, El Al Israel Airlines, Seoul Air de Corée du Sud et Lion Air Group d’Indonésie ont annulé, suspendu ou réduit leurs vols à destination et en provenance de la Chine en raison du coronavirus. D’autres compagnies aériennes ont également commencé à annuler ou à suspendre leurs vols à destination et en provenance de la Chine, car le nombre de décès et de cas infectés augmente.

Le gouvernement du Kazakhstan a déclaré qu’il avait cessé de délivrer des visas aux citoyens chinois et qu’il couperait toutes les liaisons de transport principales avec la Chine. Les services de trains de passagers, les voyages transfrontaliers en bus sont suspendus ainsi que les vols réguliers entre les deux pays.

Le gouvernement russe a également annoncé qu’il limitera le nombre de trains de passagers à partir du 31 Janvier 2020 et ne sera actif qu’entre Moscou et Pékin.

Avis d’ERAI Turquie

Au vu de toutes ces informations, la propagation du coronavirus peut avoir des conséquences inévitables sur l’économie mondiale, et ses conséquences peuvent être négatives ou positives pour certains pays, en fonction de leur situation. En fonction de la progression de la propagation du coronavirus, l’économie mondiale pourrait connaître de grands changements.

Bien que les effets négatifs aient été mentionnés dans cet article, il convient de noter que pour certains pays qui sont concurrents de la Chine en matière d’installations de production, tels que les pays asiatiques, les pays du Moyen-Orient et la Turquie, etc. Dans le cas d’une quarantaine nationale en Chine, toutes les installations de production et les usines seraient fermées et la fabrication cesserait. À ce moment-là, les marques internationales chercheraient d’autres solutions pour poursuivre leur production. Il est évident que, parmi tous les autres pays, la Turquie présente un avantage exceptionnel notamment par rapport à sa situation géographique.

Non seulement la position géopolitique de la Turquie fait avancer le pays, mais aussi les installations de production de haute qualité et de grande capacité, les similitudes culturelles entre les pays européens sont autant d’avantages par rapport aux pays d’Asie et du Moyen-Orient. Par conséquent, la Turquie peut être le nouveau centre de production pour d’importantes marques internationales qui souhaitent bénéficier de la facilité de transport, de l’accessibilité des fabricants, d’une main-d’œuvre bon marché et d’une union douanière avec les pays européens.

Vous avez un projet, parlons-en ! Contact : [email protected]

ERAI Turquie, restez informé des nouvelles de la Turquie en consultant notre blog et en nous suivant via les réseaux sociaux : Linkedin – Facebook – Twitter – Instagram

Augmentation des investissements EBRD en Turquie en 2020

By Business en Turquie, Infos Turquie

Augmentation des investissements EBRD en Turquie en 2020. Après avoir réalisé des volumes d’investissement élevés dans des conditions de marché difficiles l’année dernière, EBRD prévoit d’augmenter ses investissements en Turquie en 2020, alors que l’économie se prépare à se redresser.

Augmentation des investissements EBRD en Turquie en 2020

L’année 2019 a été une année difficile et éprouvante pour l’économie turque. Elle a connu un affaiblissement de la qualité générale des actifs dans le secteur bancaire et une réduction du niveau d’endettement des créanciers. Le risque de sanctions et l’instabilité du marché ont sapé la confiance des investisseurs, ce qui a conduit à des niveaux d’investissement public et privé insatisfaisants.

Dans ce contexte, EBRD a réussi à fournir un milliard d’euros de financement par emprunt et par capitaux propres pour 35 projets en Turquie.

Arvid Tuerkner, directeur général de EBRD pour la Turquie, a déclaré “Dans un contexte commercial difficile, notre volume d’activité en Turquie en 2019 est resté inchangé par rapport à l’année précédente. L’année dernière, nous avons fourni 1 milliard d’euros de financement dans divers secteurs et avons pu soutenir nos clients pour assurer la continuité des activités et les possibilités de croissance. La grande majorité de nos investissements ont été réalisés dans le secteur privé, et la moitié de ces investissements ont été consacrés au programme de développement durable de la Turquie, le plan directeur du pays pour la mise en œuvre des objectifs de développement mondial.

  1. Tuerkner a noté que EBRD prévoit que l’économie turque se redressera en 2020 : “Au fur et à mesure que les investisseurs chercheront des financements, nous nous efforcerons de soutenir encore plus de projets d’investissement qui stimulent l’économie, créent des emplois et améliorent la vie des gens.

En 2020, la Banque aura également pour objectif d’élargir son programme “Femmes d’affaires” et de se concentrer sur l’attraction de nouveaux investisseurs dans le cadre de cette initiative. Elle maintiendra son engagement auprès du gouvernement turc pour le déploiement de technologies d’efficacité énergétique dans les écoles et la libéralisation du secteur ferroviaire. EBRD continuera de se concentrer sur les projets d’énergie renouvelable et investira également en Turquie dans ce domaine.

La Banque étudiera également les possibilités de produits financiers islamiques et s’attend à une augmentation des émissions des entreprises turques. Sa participation sera conforme à la stratégie pays récemment approuvée par la Banque, qui vise à assurer la durabilité économique, à encourager une économie fondée sur la connaissance, à renforcer l’intégration et à promouvoir le passage à une économie verte.

Une grande partie de ce financement devrait se faire en lires turques, comme en 2019. Environ un tiers du financement de la Banque en 2019 était lié à la monnaie locale et au développement des marchés de capitaux locaux pour aider les entreprises à réduire les risques de change.

L’un de ces prêts en livres turques, équivalant à 100 millions de dollars, au groupe énergétique Enerjisa Enerji, a contribué de manière significative à l’amélioration du marché des capitaux en Turquie grâce à son lien avec le TLREF, un nouveau taux de référence sans risque au jour le jour que la EBRD a contribué à développer.

EBRD a fêté ses dix ans d’opération en Turquie en 2019. Douze milliards ont été investis dans divers secteurs de l’économie turque depuis 2009, la quasi-totalité d’entre eux dans le secteur privé. Le portefeuille de 6,7 milliards d’euros de EBRD en Turquie est le plus important des 38 pays dans lesquels la Banque investit. EBRD est un des principaux investisseurs en Turquie.

Dans le secteur de l’énergie, la Banque a également soutenu l’expansion d’une centrale géothermique et a investi dans une participation dans les activités d’Ictas Holding dans le domaine des énergies renouvelables en 2019.

Les opérations de EBRD en Turquie ont porté sur le secteur technologique, avec des investissements dans Modanisa, la boutique en ligne de vêtements pour femmes musulmanes, et l’application de billetterie de bus Obilet, entre autres.

La Banque a également offert des incitations aux exportateurs turcs tels que le fabricant d’appareils électroménagers Arcelik et le producteur de fruits secs et de noix Isik Organic et May Seed, qui exportent des graines de tournesol, du maïs, du coton et des haricots.

En réponse à la demande de soutien à l’amélioration des installations portuaires, la Banque a financé quatre ports turcs : un centre logistique innovant qui sera développé par Arkas Holding à Kocaeli, Asyaport et le port de Tekirdag grâce à des prêts – tous trois dans la région de Marmara – et le port international de Mersin dans le sud du pays en participant à une émission d’euro-obligations.

Alors que les prêts bancaires sont restés serrés, EBRD a également étudié de nouveaux moyens d’accroître le financement des entreprises turques et a soutenu la société de leasing QNB Finansleasing et la société d’affacturage TAM Factoring, ainsi que l’extension d’un accord de partage des risques avec la Turkiye Sinai Kalkinma Bankasi (la Banque de développement industriel). Turquie ou TSKB).

En outre, l’équipe de la Banque chargée des petites entreprises a lancé 113 projets de conseil locaux et neuf projets internationaux avec des petites et moyennes entreprises (PME) dans 20 provinces, les aidant ainsi à améliorer leurs performances et leur croissance.

En 2019, EBRD a atteint un niveau d’investissement record dans toutes ses régions, honorant ainsi sa promesse d’améliorer à la fois la qualité et la quantité de ses investissements dans 38 économies sur trois continents.

La Banque a financé un nombre sans précédent de 452 projets individuels, contre 395 l’année précédente. Pour la première fois dans l’histoire de la Banque, les financements ont atteint plus de 10 milliards d’euros, passant de 9,5 à 10,1 milliards d’euros.

Le financement de EBRD en faveur de l’économie verte a atteint le chiffre record de 4,6 milliards d’euros, soit 46 % du volume total des activités en 2019, ce qui souligne le soutien ferme de EBRD au programme mondial de lutte contre le changement climatique. Elle entend poursuivre ses investissements en Turquie à l’avenir également.

Source : EBRD

ERAI Turquie, restez informé des nouvelles de la Turquie en consultant notre blog et en nous suivant via les réseaux sociaux : Linkedin – Facebook – Twitter – Instagram

Augmentation des exportations dans l’industrie chimique en Turquie

By Business en Turquie, Infos Turquie

Augmentation des exportations dans l’industrie chimique en Turquie. L’industrie chimique en Turquie, qui a établi un record en 2019 avec une exportation de 20,6 milliards de dollars, est devenue le deuxième secteur le plus exporté l’année dernière. L’industrie chimique a attiré l’attention sur l’augmentation de ses performances à l’exportation, avec plus de 3 milliards de dollars d’exportations en 2019, parmi les industries qui augmentent de plus en plus 18,54 % des exportations vers la Turquie et pourraient être une industrie en pleine croissance.

Augmentation des exportations dans l'industrie chimique en Turquie

Le secteur chimique, qui se distingue comme le secteur de locomotive qui exporte vers la plupart des pays parmi toutes les industries, est devenu le leader dans ce domaine avec ses exportations vers 208 pays et régions en novembre. En 2019, les exportations du secteur en termes de quantité s’élevaient à 26 millions 539 mille tonnes, avec une augmentation de 35,83%. L’Espagne, qui est l’un des pays ayant le plus grand volume d’exportation dans l’industrie chimique, s’est classée première avec des exportations de 1 milliard 62 millions de dollars, tandis que les Pays-Bas se sont classés deuxièmes avec des exportations de 1 milliard 32 millions de dollars, et l’Irak troisième avec des exportations de 1 milliard 12 millions de dollars.

En évaluant les exportations de fin d’année de l’industrie chimique, le président de İKMİB, Adil Pelister, a déclaré “Les exportations de notre industrie chimique ont battu un record historique en 2019. Nous avons très bien réussi à dépasser nos objectifs de 20 milliards de dollars avec des exportations de 20,6 milliards de dollars. De plus, parmi les exportations du secteur de plus de 3 milliards de dollars en 2019, nous avons été le secteur qui a connu la plus forte croissance en Turquie, avec une augmentation des exportations de 18,54 %. Les exportations de notre secteur en termes de quantité en 2019 étaient de 26 millions 539 mille tonnes, avec une augmentation de 35,83 %. Nous avons battu notre record mensuel d’exportation avec 1,94 milliard de dollars d’exportations en octobre 2019. En 2019, chaque mois d’affilée, en tant que deuxième secteur d’exportation de la Turquie, nous avons mené à bien notre deuxième objectif permanent. Dans l’industrie chimique turque, en prenant une part de 11,44 % des exportations totales de la Turquie, nous avons apporté une valeur ajoutée significative à notre pays. En 2020, le premier secteur, tout en maintenant notre position de deuxième secteur le plus exporté de Turquie, les exportations de la Turquie, et nous visons à augmenter notre contribution à la croissance. En outre, nous prévoyons de mener nos activités de manière plus large en suivant les feuilles de route que nous établirons pour nos sous-secteurs. »

“La chimie est une industrie stratégique à fort potentiel de croissance”.

Soulignant que l’industrie chimique se développe chaque année et que son potentiel de croissance est élevé, il s’agit d’un secteur stratégique. En tant que İKMİB, nous représentons avec succès l’industrie chimique turque dans le monde entier, avec 16 sous-secteurs de plastiques, de peintures, de cosmétiques, de médecine, de caoutchouc, de produits chimiques organiques et inorganiques. Dans ce contexte, en 2019, avec environ 500 entreprises exportatrices, nous avons participé à 14 foires commerciales nationales et 11 foires commerciales internationales. Nous avons visité 4 stands d’information d’organisations, mené 5 missions commerciales sectorielles, 12 comités de recrutement, 4 TTG (Groupe de promotion de la Turquie), 3 séminaires, et nous poursuivons dans le cadre de 7 projets de développement de la compétitivité internationale (URGE). Nous avons organisé 3 délégations URGE et 3 formations URGE ainsi que 6 ateliers liés à différents secteurs. En outre, nous avons organisé notre 8ème événement sur le marché des projets de R&D, la quatrième de notre cérémonie de remise des prix IKMIB Export Stars, et le concours de design industriel. »

L’objectif d’exportation de produits chimiques pour 2023 est de 30 milliards de dollars.

Notant qu’ils visent à exporter plus de 22 milliards de dollars dans l’industrie chimique d’ici 2020, M. Pelister a déclaré : “Dans le cadre des objectifs de notre pays pour 2023, nous voulons porter les exportations de notre secteur à 30 milliards de dollars et atteindre une part de 13 % dans l’objectif d’exportation de 226,6 milliards de dollars. Pour atteindre cet objectif d’exportation, notre ministère du commerce transmet nos demandes aux ministères concernés. Il s’agit notamment de faciliter l’accès de nos exportateurs au financement, d’assurer la transformation numérique de l’industrie chimique, des coûts énergétiques et du SDC, de créer des lignes de conteneurs, d’augmenter les taux de participation équitables et d’investir dans les usines pétrochimiques.

La raffinerie Star, ouverte en 2018 et opérant dans le secteur pétrochimique, a apporté une contribution significative à notre industrie en termes d’exportations de produits chimiques. Nos exportations de produits chimiques sont également influencées positivement par les investissements réalisés dans notre industrie. Nous avons besoin de six nouvelles usines pétrochimiques. Nous espérons que les investissements dans la pétrochimie et les produits pharmaceutiques commenceront. Toutefois, il est essentiel pour nos exportateurs que les efforts visant à actualiser l’accord d’union douanière avec l’Union européenne soient menés à bien le plus rapidement possible. En tant qu’exportateurs de produits chimiques, nous continuerons à contribuer au développement et à la croissance de notre pays. »

L’Espagne était le pays le plus exporté en 2019

En analysant la répartition des exportations de produits chimiques par pays en 2019, l’Espagne se classe première avec des exportations de 1,62 milliard de dollars, tandis que les Pays-Bas sont deuxièmes avec des exportations de 1,32 milliard de dollars et l’Irak troisième avec des exportations de 1,12 milliard de dollars. L’Italie, l’Égypte, l’Allemagne, les États-Unis, la Grèce, l’Angleterre et Malte figurent parmi les dix premiers pays.

Les pays de l’UE se classent au premier rang des exportations de l’industrie chimique en 2019

En 2019, l’Union européenne s’est classée au premier rang des pays où l’industrie chimique exporte, avec une exportation de 8,51 milliards de dollars et une augmentation de 27,24 %, tandis que les pays d’Asie et du Proche et Moyen-Orient se sont classés en deuxième position avec une hausse de 3,9 milliards de dollars et une augmentation de 24,56 %. Les autres pays européens sont en troisième position avec des exportations de 2,66 milliards de dollars et une augmentation de 17,16%, les pays d’Afrique du Nord sont en quatrième position avec des exportations de 1,85 milliard de dollars et une augmentation de 7,78% et les autres pays d’Asie avec des exportations de 1,36 milliard de dollars et 1%, ils sont en cinquième position avec 12 baisses.

La plupart des “plastiques et produits” ont été exportés

Le groupe de produits “plastiques et produits” s’est classé premier dans les exportations du secteur chimique en 2019, avec une augmentation de 4,12 % et des exportations de 6,12 milliards de dollars, et a eu une part de 29,67 % des exportations totales de l’industrie. Le groupe de produits “combustibles minéraux, huiles et produits minéraux” avec une augmentation de 85,78%, des exportations de 6,08 milliards de dollars et une part de 29,46% et une augmentation de 0,91%, des exportations de 1,82 milliard et 8%, Le groupe de produits “produits chimiques inorganiques” a suivi avec 82 actions. Les autres groupes de produits les plus exportés dans l’industrie chimique en Turquie étaient respectivement “caoutchouc, produits en caoutchouc”, “huiles essentielles, cosmétiques et savons” et “produits pharmaceutiques”.

Source : Business World Global

ERAI Turquie, restez informé des nouvelles de la Turquie en consultant notre blog et en nous suivant via les réseaux sociaux : Linkedin – Facebook – Twitter – Instagram

Réduction des taux d’intérêt en Turquie

By Business en Turquie, Infos Turquie

Réduction des taux d'intérêt en TurquieRéduction des taux d’intérêt en Turquie. La Banque Centrale de Turquie a réduit son taux d’intérêt plus que prévu de référence de 75 points de base, battant ainsi les prévisions de la plupart des économistes et risquant une éventuelle liquidation de la livre.

La Banque d’Ankara a réduit son taux d’intérêt à une semaine de 12 % à 11,25 %, selon une décision prise le 15 janvier. Le taux d’intérêt primaire de la Turquie, moins l’inflation de 11,8 %, est désormais négatif, ce qui rend les actifs libellés en lires moins attrayants.

Dans son raisonnement, la banque centrale a cité l’amélioration des perspectives d’inflation, la faiblesse des investissements et la faiblesse de l’activité économique mondiale.

Comme l’a déclaré le président Erdoğan plus tôt dans la journée de jeudi, la banque centrale a eu une nouvelle occasion de réduire les taux lors de la réunion d’aujourd’hui.

Les économistes étaient presque également divisés sur la question de savoir si la banque centrale allait réduire les taux, selon les sondages effectués par Reuters et l’agence de presse publique Anadolu. Ceux qui s’attendent à une baisse des taux prédisent plus souvent une baisse de 50 points de base.

Le président Erdoğan affirme que des taux d’intérêt plus élevés sont inflationnistes, une opinion qui est en contradiction avec la théorie économique conventionnelle. L’inflation des prix à la consommation en Turquie s’est accélérée, passant de 8,6 % en octobre à moins de la moitié des niveaux atteints au lendemain de la crise monétaire.

Les économistes prévoient que l’inflation pourrait ralentir à environ 9,5 % en 12 mois, selon une enquête de la banque centrale publiée plus tôt en janvier 2020.

Si vous souhaitez lire plus d’informations sur la Turquie, vous pouvez visiter notre page de blog.

Source : Turquie News

ERAI Turquie, restez informé des nouvelles de la Turquie en consultant notre blog et en nous suivant via les réseaux sociaux : Linkedin – Facebook – Twitter – Instagram

Salons Turquie Janvier 2020

By Business en Turquie, Infos Turquie

Salons Turquie Janvier 2020. La Turquie accueille de nombreuses foires internationales et nationales importantes pour différentes industries. Vous trouverez ci-dessous les salons les plus importants pour le mois de Janvier 2020 :

  • IMOB – 16ème Salon international du meuble d’Istanbul 
    CNR Expo – Istanbul / Turquie – 21-26 janvier 2020. CNR IMOB, qui est la fenêtre sur les marchés mondiaux pour l’industrie du meuble turque, sera organisée par la filiale de CNR Holding, Istanbul Trade Fairs, avec la coopération de MOSFED (Fédération des industriels du meuble turcs) et le soutien du Ministère du Commerce.

Salons Turquie Janvier 2020

  • ACE de la M.I.C.E. – Salon des congrès, des réunions et des événements
    Centre des congrès d’Istanbul – ICC (B5 Floor) – 22 – 24 janvier 2020
    L’exposition ACE of  M.I.C.E. de Turkish Airlines est organisée depuis 2014 et avec sa campagne de communication mondiale ; elle vise à accroître la perception et la sensibilisation de l’industrie MICE turque au niveau mondial.Salons en Turquie de Janvier 2020
  • EMITT Salon international du voyage et du tourisme de la Méditerranée orientale 
    TUYAP Istanbul / Turquie – 30 janvier – 2 février
    EMITT est l’un des quatre plus grands salons du tourisme au monde. Il attire chaque année environ 60 000 professionnels du secteur et touristes à la recherche de nouvelles opportunités de voyage intéressantes, provenant de destinations et d’entreprises de services de voyage du monde entier.

Salons en Turquie de Janvier 2020

Vous trouverez ci-dessous la version anglaise, cliquez pour télécharger le document pdf : Fairs in Turkey January 2020 .

Salons en Turquie de Janvier 2020

Source : FuarTakip

ERAI Turquie, restez informé des nouvelles de la Turquie en consultant notre blog et en nous suivant via les réseaux sociaux : Linkedin – Facebook – Twitter – Instagram

Novo Nordisk fait d’Istanbul son centre de gestion

By Business en Turquie

Novo Nordisk fait d'Istanbul son centre de gestionNovo Nordisk fait d’Istanbul son centre de gestion. Le fabricant de médicaments danois Novo Nordisk, qui est surtout connu pour son leadership dans le domaine des soins du diabète, mènera des opérations dans 73 pays avec une population d’environ 1,6 milliard de personnes à partir de son siège social à Istanbul en en faisant le centre de gestion de l’entreprise.

Le premier fabricant mondial de médicaments pour le traitement du diabète, de l’obésité, de l’hémophilie et des troubles de la croissance a augmenté le nombre de pays qu’il gère d’Istanbul à 73, contre 22 dans les derniers mois de 2019, a déclaré le vice-président de la société, Emil Kongshøj Larsen, dans une récente interview.

Depuis son siège à Istanbul, Novo Nordisk va désormais gérer la zone d’activité Moyen-Orient, Communauté des États indépendants (CEI) et Afrique (BANECA), qui compte une population totale d’environ 1,6 milliard de personnes.

Ses opérations précédentes couvraient une région de 22 pays, dont la Turquie, la Russie, Israël, le Pakistan, le Kazakhstan, le Liban, l’Ukraine et la Jordanie, avec une population totale d’environ 680 millions de personnes.

Près de 5 millions de patients dans les pays du Moyen-Orient, de la CEI et d’Afrique devraient actuellement être traités avec les médicaments de Novo Nordisk, un nombre qui devrait augmenter régulièrement dans la période à venir en raison de l’augmentation des taux de diabète et d’obésité.

“Ces dernières années, la Turquie est devenue une base excellente et de plus en plus essentielle pour Novo Nordisk en raison de sa situation géographique et de sa solide infrastructure logistique”, a déclaré M. Larsen.

En 1995, le géant pharmaceutique a fait son entrée sur le marché turc. Il avait mené des opérations dans 11 pays de la région du Moyen-Orient depuis Istanbul dans un premier temps, un chiffre qui est passé à 22 en 2017, selon Larsen. L’entreprise avait déménagé son siège social d’Athènes, en Grèce, à Istanbul en 2007, selon Larsen, pour qui Istanbul était une plaque tournante plus cosmopolite en raison de la logistique et de l’expertise turque.

” Istanbul est une plaque tournante plus naturelle si vous voulez couvrir une grande partie du Moyen-Orient, des pays de la CEI et de l’Afrique. Et elle s’est avérée être un succès. En raison du succès de la plate-forme, nous avons élargi la zone géographique au fil des ans “, a-t-il ajouté.

En référence à ce qu’il a dit, il y avait d’autres raisons derrière la décision de la société de faire d’Istanbul la plaque tournante de la gestion de la société. Le vice-président de Novo Nordisk a déclaré ” c’est l’appréciation de la main d’œuvre hautement qualifiée et innovante de la société qui la rend ouverte au changement, en plus des avantages géographiques de la gestion des opérations dans la plus grande ville de Turquie “.

Source : dailysabah

ERAI Turquie, Restez informé des nouvelles de la Turquie en consultant notre blog et en nous suivant via les réseaux sociaux : Linkedin – Facebook – Twitter – Instagram

Soutien de la Silicon Valley aux Start-up turques

By Business en Turquie

Soutien de la Silicon Valley aux Start-up turques. Un investisseur de la Silicon Valley dirige un financement important pour la société de livraison ultra-rapide GETIR qui est une start-up turque.

Soutien de la Silicon Valley aux Start-up turquesGETIR a obtenu un financement de près de 40 millions de dollars d’un groupe d’investisseurs dirigé par Michael Moritz, un investisseur en capital-risque de la Silicon Valley, pour stimuler le marché émergant de la haute technologie en Turquie.

GETIR, c’est une société fondée en 2015 et basée à Istanbul. Grâce à sa plateforme la société permet aux utilisateurs de commander des produits allant de la crème glacée aux chargeurs d’iPhone, de la nourriture pour chats aux conservateurs sans frais supplémentaires, avec une petite marge sur les prix des supermarchés. Elle promet un délai de livraison moyen de 10 minutes.

L’année dernière, Getir, la start-up turque a attiré l’attention de Sir Michael, un investisseur technologique partenaire de Sequoia Capital, la principale société de capital-investissement. Il avait auparavant investi, par l’intermédiaire de Sequoia, dans une chaîne de sandwiches au fromage fondu et dans une “cuisine nuageuse” indienne.

Après s’être rendu à Istanbul pour passer du temps au siège de Getir à Istanbul, Sir Michael a proposé d’injecter 25 millions de dollars dans la société par l’intermédiaire de sa société d’investissement personnelle Crankstart, qui est également le sponsor du prestigieux Booker Prize pour les romans en anglais.

Un montant supplémentaire de 13 millions de dollars a été fourni par des investisseurs non déclarés au Brésil et en Turquie, ce qui porte à 38 millions de dollars le montant total recueilli dans le cadre de la série A.

GETIR, dont le nom signifie ” apporte ” en turc, travaille par l’intermédiaire d’un réseau de franchises qui sont chargées de gérer la livraison, tandis que la société mère gère la sélection et la tarification des produits et l’expédition des articles aux entrepôts pour la distribution.

La société a connu une croissance rapide, doublant avec succès son volume de commandes au second semestre 2019, avec près de 1,5 million de livraisons le mois dernier. Après s’être initialement concentrée sur Istanbul, où elle expérimente également des livraisons à emporter, elle a récemment commencé à opérer dans les villes turques d’Ankara, Izmir, Bursa et Kocaeli.

La capitalisation cible devrait dépasser 500 millions de dollars, ce qui placera la jeune entreprise turque parmi les plus performantes en Turquie.

Source : https://www.ft.com/

ERAI Turquie, Restez informé des nouvelles de la Turquie en nous suivant sur les réseaux sociaux :

Linkedin – Facebook – Twitter – Instagram

 

Facebook ouvre 8 bureaux en Turquie

By Business en Turquie, Infos Turquie

Facebook ouvre 8 bureaux en TurquieFacebook ouvre 8 bureaux en Turquie. Selon les données actuelles, Facebook est le réseau social le plus populaire au monde avec 2 milliards d’utilisateurs. Facebook s’apprête à ouvrir des bureaux en Turquie, dont le centre sera à Istanbul. Le premier bureau sera ouvert à Bursa en Janvier pour découvrir les jeunes entrepreneurs turcs. Chacun de ces bureaux sera installé dans une ville différente.

Le président de la Bourse de marchandises de Bursa Ozer Matlı a déclaré que l’ouverture des bureaux de Facebook en Turquie est affiliée à TOBB et à l’Association de l’Habitat. Le centre pour les études est déterminé comme Istanbul, a dit Matli, mais Facebook s’est rendu dans 8 villes différentes pour ouvrir les autres bureaux.

M. Matlı, président de la Bourse de marchandises de Bursa, ainsi que le président du conseil d’administration de la Chambre de commerce et de la Bourse de marchandises de Turquie (TOBB), a expliqué que grâce à ce bureau, les jeunes entrepreneurs, pourront initier de nouveaux projets dans les médias numériques. M. Matlı a déclaré qu’ils ont signé un protocole avec l’une des universités de Bursa concernant le bureau de Facebook et a dit que les jeunes commenceront à développer des modèles d’affaires basés sur la numérisation avec les études dans un avenir proche.

ERAI Turquie, conseille et accompagne les entreprises françaises et internationales dans la création de filiales et/ou succursales. Nous proposons d’héberger également les entreprises qui souhaitent s’implanter en Turquie, via notre formule Implantis, et la location de bureaux professionnels individuels et/ou collectifs, ou encore d’espaces coworking.

Restez informé des nouvelles de la Turquie en nous suivant sur les réseaux sociaux :

Linkedin – Facebook – Twitter – Instagram

TOGG, Première voiture électrique de la Turquie

By Business en Turquie

TOGG, Première voiture électrique de la TurquieTOGG, Première voiture électrique de la Turquie. La cérémonie de présentation de la première voiture électrique 100% turque a eu lieu dans le district de Gebze, dans la province de Kocaeli, au nord-ouest du pays. Le véhicule, dévoilé en présence du Président Recep Tayyip Erdogan, sera disponible en cinq modèles et 175 000 unités en un an. La voiture entièrement électrique aura une autonomie allant jusqu’à 500 km et une batterie au lithium-ion produite localement qui pourra être rechargée à 80 % en moins de 30 minutes.

Un total de 22 milliards de TL (3,7 milliards de dollars) sera investi dans le projet de voiture électrique turque sur 15 ans, a déclaré Rıfat Hisarcıklıoğlu, chef de l’Union des Chambres de Commerce et des Bourses de Turquie (TOBB). Les installations de production seront achevées en 2021, et la première voiture sera produite en 2022, avec l’installation de stations de recharge dans tout le pays. Le gouvernement a également promis d’acheter 30 000 véhicules produits d’ici 2035.

TOGG, Première voiture électrique de la TurquieEntre-temps, les usines de production de la première voiture turque – qui sera également électrique – seront inaugurées dans l’ouest du pays par décret présidentiel. Selon la décision publiée dans le Journal Officiel le 27 décembre avec la signature du Président Recep Tayyip Erdoğan, l’usine sera installée dans la province de Bursa avec l’aide du gouvernement sur la base d’un projet.  Environ 4 000 personnes seront employées, dont 300 personnes qualifiées.

Parmi les cinq partenaires industriels de la nouvelle marque, deux ont déjà une expérience dans la construction automobile : le groupe Anadolu fabrique des fourgons, des pick-ups et des bus pour Isuzu depuis des décennies. La société turco-qatarie BMC est l’un des principaux fabricants de véhicules utilitaires en Turquie. Turkcell, le plus grand opérateur téléphonique du pays, la holding Zorlu et le groupe Kök apportent leur soutien financier.

La Turquie possède plusieurs usines de fabrication de véhicules et dispose donc d’un certain savoir-faire dans ce domaine. Mais jusqu’à présent, il s’agissait de marques étrangères. Renault, Toyota, Fiat Chrysler, Ford et Hyundai y font assembler leurs véhicules pour le marché européen.

TOGG, Première voiture électrique de la Turquie. Ces premières voitures électriques turques, ne seront pas réservées au marché intérieur. Le président Erdogan a souligné vendredi que TOGG a l’intention de devenir une marque mondiale qui passerait d’abord à l’offensive en Europe.

TOGG, Première voiture électrique de la Turquie

Pour plus de détails, vous pouvez visiter le site officiel de TOGG cars.

Sachez qu’ERAI Turquie dispose d’une forte expérience concernant le développement du business français en Turquie, dans le secteur automobile, pour cela nous vous invitons à consulter nos références clientèles à ce sujet. Si vous avez un projet et que vous souhaitez découvir le potentiel du marché turc concernant le secteur automobile, nous sommes à votre écoute, contactez-nous.

Industrie de l’aviation et de la défense en Turquie

By Business en Turquie

Industrie de l’aviation et de la défense en Turquie. L’industrie de l’aviation en Turquie a connu une année remarquable en 2019 ; au cours des neuf premiers mois, l’industrie a généré 1 855 millions 274 mille dollars d’exportations, soit une augmentation de 37,7% par rapport à la même période en 2018.

Selon les données de l’Assemblée des exportateurs turcs (TIM), l’industrie de la défense et de l’aérospatiale a généré 1,9 milliards de dollars d’exportations au cours des trois premiers trimestres de 2019. Alors que les exportations de la Turquie n’ont augmenté que de 2,6 % au cours de cette période, le chiffre des exportations de l’industrie de la défense et de l’aéronautique a atteint 37,7 %.

L’industrie de l’aviation et de la défense en Turquie a enregistré plus de 883 millions de dollars d’exportations en 2011, 1,26 milliard de dollars en 2012, environ 1,4 milliard de dollars en 2013, plus de 1,6 milliard de dollars en 2014 et 1,65 milliard de dollars en 2015. Ces chiffres passent à 1,67 milliard de dollars en 2016 et à 1,74 milliard de dollars en 2017.

D’autre part, la Turquie travaille sur le TF-X, l’avion de combat de 5ème génération que le constructeur turc développe dans le cadre d’un programme lancé en 2010. Selon le calendrier annoncé par Turkish Aerospace, le premier vol du TF-X pourrait avoir lieu en 2023, voire en 2025 au plus tard. Et son entrée en service aurait lieu en 2028.

Au cours des dernières années, l’industrie de l’aviation et de la défense en Turquie a connu une augmentation de 8 à 10 % par an en termes d’exportation. Surtout au cours des six dernières années, les exportations de défense et d’aérospatiale ont augmenté de 61 %, soit six fois plus que les exportations globales de la Turquie.

Les entreprises turques de défense et d’aviation ont battu des records de commandes !

L’association turque des entreprises de l’industrie de la défense et de l’aéronautique (SASAD), a réalisé une brillante performance l’année précédente dans l’industrie de la défense et de l’aéronautique avec la participation de membres actifs. Selon cela, les sociétés engagées dans l’industrie de la défense et de l’aéronautique ont enregistré une augmentation de 52% par rapport à l’année précédente dans les commandes qu’elles ont reçues en 2018.

Les commandes de l’industrie, qui ont atteint 12 milliards 204 millions de dollars, ont battu un record en 2019. Les recettes des commandes en 2014 se sont élevées à 11 milliards de dollars ; en 2015, à 7 686 millions de dollars ; en 2016, à 11 913 millions de dollars ; et en 2017, à 8,55 milliards de dollars.

Un instantané de l’industrie turque de la défense et de l’aviation

Industrie de l'aviation et de la défense en Turquie

Industrie de la défense

Bien que les dépenses de défense turques aient augmenté de manière significative au cours des deux dernières décennies, le chiffre d’affaires de l’industrie de défense turque a également doublé au cours des sept dernières années, avec un taux de croissance annuel moyen de 10%.

Bien que la Turquie ait considérablement augmenté sa capacité nationale dans l’industrie de la défense, elle continue d’importer une quantité considérable de produits aérospatiaux. Les sociétés de défense turques, Aselsan, TAI et Roketsan, sont parmis les principaux acteurs de l’industrie de la défense dans le monde. Ces sociétés de défense turques ont obtenu des succès économiques significatifs, qui se reflètent dans les listes de comparaison internationales. Quatre sociétés de défense nationales sont parmi les principales sociétés du monde, selon une liste publiée par Defense News Top 100 – un magazine américain qui suit l’industrie mondiale de la défense.

Industrie de l'aviation et de la défense en Turquie

L’industrie de défense turque, qui a réussi à fabriquer de nombreux systèmes d’armes et de munitions, réduit la dépendance étrangère des forces armées turques d’une part, et d’autre part, contribue de manière significative à l’économie et à la politique étrangère turques. A partir de 2053, l’industrie de la défense turque vise une indépendance à 100%, avec une capacité d’exportation de 50 milliards de dollars.

Les exportations sont les indicateurs du développement de l’industrie en Turquie. Pour soutenir ses avancées techniques et commerciales, les exportations aérospatiales et de défense de la Turquie ont connu une croissance ferme et régulière ces dernières années, selon les chiffres des prises de commandes fournis par l’Union des entreprises exportatrices de défense et d’aérospatiale (Savunma Sanayi İhracatçıları, SSI).

De plus, les véhicules maritimes MILGEM et les hélicoptères ATAK développés avec des moyens nationaux ont fait l’objet des ventes les plus importantes de l’histoire de la défense turque. Les drones armés et non armés sont également un signe du succès de la Turquie dans le domaine des avions.

La Turquie a dépensé 1,45 milliards de dollars en 2018 pour la recherche et le développement de la défense, ainsi que l’emploi dans l’industrie de la défense, qui a augmenté à plus de 67000. La politique scientifique soutient la mise à niveau des chercheurs et des ingénieurs turcs afin que les entreprises de défense turques soient mieux à même d’assimiler les technologies qui leur sont transférées grâce à des compensations et, à long terme, de produire leurs technologies, idéalement pour concurrencer les entreprises étrangères sur le marché international.

L’industrie aérospatiale et de défense de la Turquie produit environ 60 % de ses propres besoins de défense, tandis que 40 % proviennent de sources internationales. Le gouvernement vise à améliorer la part de la production locale au cours des cinq prochaines années, notamment en soutenant d’autres entreprises du secteur, afin qu’elles puissent devenir l’une des 100 premières entreprises mondiales comme Aselsan et TAI.

L’accent stratégique est en partie mis sur l’aérospatiale, les systèmes de commande et de contrôle et les simulateurs. Plusieurs projets passionnants sont également en cours de développement, notamment les projets d’hélicoptères et d’avions de chasse qui s’étendront sur les 10 à 15 prochaines années. L’efficacité énergétique et la production seront également des priorités, en particulier pour répondre aux besoins des forces armées turques. L’industrie est en pleine croissance, et la fondation prévoit de faire passer les niveaux d’exportation actuels d’environ 1 milliard de dollars à 5 milliards de dollars d’ici 2023.

Grâce aux grappes de l’industrie, les entreprises travaillent main dans la main pour fixer le processus de développement par tous les moyens. Des groupes axés sur la défense et des zones d’investissement spéciales soutiennent les efforts de la Turquie pour renforcer ses capacités militaires locales à Ankara, Eskisehir, Izmir et Istanbul. Comme beaucoup d’autres économies prospères, la nation méditerranéenne s’est tournée vers le modèle des clusters pour promouvoir la croissance et la compétitivité d’industries spécifiques, notamment l’aérospatiale et la défense (A&D). Conformément à cette politique, cinq grands clusters axés sur l’A&D ont émergé comme centres d’excellence dans le pays au cours des huit dernières années. Il s’agit de : OSSA Defence & Aviation Cluster, Teknokent Defence Industry Cluster (TSSK), Eskisehir Aviation Cluster (ESAC), Aerospace Clustering Association (ACA) et SAHA Istanbul Defence and Aerospace Cluster. Les entreprises membres sont situées dans diverses zones de développement technologique (TDZ) ou technoparcs, zones industrielles organisées (OIZ) et zones de libre-échange (FTZ) dans tout le pays. La majeure partie de l’industrie A&D de la Turquie est concentrée dans la capitale, Ankara, aux côtés des décideurs et des institutions gouvernementales.

La Turquie accueille des événements importants avec une importante participation internationale tels que ; Eurasia Airshow, Istanbul Airshow, IDEF, etc. et comme l’industrie s’est développée, de grands clusters aérospatiaux sont apparus en Turquie. Chaque année, de nombreuses entreprises internationales importantes appartenant à ce secteur se réunissent dans les événements ou les foires en Turquie.

L’aviation civile en Turquie

La situation avantageuse de la Turquie en fait une plaque tournante naturelle de l’aviation, c’est pourquoi le gouvernement turc a investi de manière significative dans les infrastructures aéroportuaires pour faire de la Turquie une plaque tournante internationale. En 2018, la Turquie s’est classée au 9e rang du trafic mondial de passagers et au 5e rang du classement européen des passagers. L’industrie de l’aviation civile turque a atteint un chiffre d’affaires de 29 milliards 450 millions de dollars l’année dernière et fournit des emplois à 205 milles personnes.

Industrie de l'aviation et de la défense en Turquie

Au cours des 10 dernières années, plus de 30 millions de touristes ont visité la Turquie chaque année en moyenne. Au fil des ans, la Turquie est également devenue un lieu incontournable pour l’aviation civile. En 2018, le nombre de passagers des compagnies aériennes est passé à 210,2 millions, dont 97,2 millions de passagers internationaux, contre 34 millions en 2004. En 2019, la Turquie compte 11 compagnies aériennes, 43 compagnies de taxis aériens, 82 compagnies d’aviation générale, 31 compagnies de ballons.

Surtout au cours des dix dernières années, la Turquie est devenue un endroit idéal pour les affaires de l’aviation civile. Le nombre d’avions civils est passé de 626 à 1404 entre les années 2003 et 2018, et la taille de la flotte de toutes les compagnies aériennes en Turquie est passée à 540, y compris les avions cargo en 2016. La Turquie est déterminée à se positionner comme un centre de l’aviation civile. Après l’achèvement du nouvel aéroport d’Istanbul, la Turquie dispose désormais du plus grand aéroport au monde avec une capacité de 200 millions de passagers par an et des vols vers près de 350 destinations internationales et intérieures en 2020.

L’industrie aéronautique turque a connu une croissance exponentielle au cours des deux dernières décennies, avec davantage de fournisseurs locaux pour les acteurs mondiaux, en plus de l’augmentation du nombre d’aéroports et de passagers. Pour soutenir les exportateurs d’aviation qui fournissent des pièces et de la maintenance aux géants mondiaux de l’aviation, le ministère du Commerce a lancé un programme de développement de la chaîne d’approvisionnement et d’exportation en coopération avec le concepteur et fabricant américain Boeing.

Comme on peut le comprendre d’après toutes les informations ci-dessus, le secteur de l’aviation et de la défense sera crucial pour l’avenir de la Turquie.

ERAI Turquie a travaillé avec des acteurs importants du secteur (industrie de l’aviation et de la défense en Turquie) pour voir toutes nos références visitez notre page de références.

Consolidation du secteur Construction en Turquie

By Business en Turquie

Consolidation du secteur Construction en Turquie. Les entrepreneurs turcs s’attendent à ce que le secteur de la construction en Turquie se redresse au troisième trimestre de l’année prochaine, a déclaré le chef de l’Association des entrepreneurs d’Anatolie. Le secteur a traversé une période difficile depuis août 2018, mais les réductions des taux d’intérêt ont soutenu l’industrie depuis la fin de l’été dernier, a déclaré Melih Tavukçuoğlu.

Consolidation du secteur Construction en Turquie

L’année dernière, l’économie turque a fait face à des difficultés liées aux attaques de devises étrangères et à la hausse des coûts et des taux d’intérêt, ce qui a entraîné un ralentissement du secteur de la construction. Le taux de change dollar US/Lire turque, qui oscille actuellement autour de 5,6-5,7, est passé de 3,8 à la fin de 2017 à 6,5-7 l’année dernière.

La Banque centrale de Turquie a abaissé son taux directeur de 8 % à 24 % l’année dernière à 14 % progressivement lors des réunions de politique monétaire cette année. Actuellement, les banques privées et publiques accordent des prêts au logement avec des taux d’intérêt d’environ 0,8 % et 1 %.

Tavukçuoğlu a souligné : “Ces niveaux, jusqu’à 0,7 % à 0,8 % ou même 1 %, sont d’excellents taux pour notre secteur”. Entre-temps, la demande de maisons n’est pas au niveau souhaité, mais elle est bien meilleure que les taux d’il y a un an et demi, a-t-il noté. “Environ 200 types de biens sont construits pour le secteur de la construction en Turquie”, a-t-il dit, ajoutant que le secteur de la construction en Turquie devrait être relancé pour tous ces secteurs secondaires.

En Turquie, chaque année, environ 700.000 nouvelles maisons sont construites tandis que plus d’un million de maisons neuves et d’occasion sont vendues. Le pays a assoupli les exigences de citoyenneté pour les étrangers l’année dernière en réduisant la limite de la valeur de la propriété à 250 000 $. Suite à cette décision, le nombre de ventes de maisons aux étrangers a augmenté de 19% d’une année sur l’autre dans la période janvier-octobre.

La Turquie met l’accent sur l’Afrique, la Russie et le Moyen-Orient. La Turquie est le meilleur pays après la Chine sur le marché mondial de la construction avec son avantage de coût et le rythme des projets, a-t-il dit. Jusqu’à présent, les entrepreneurs turcs ont entrepris environ 10.000 projets d’une valeur de 400 milliards de dollars dans 126 pays. ” Mais il y a une récession dans le monde. Nous avons ciblé des régions dynamiques telles que l’Afrique, la Russie et une partie du Moyen-Orient “, a-t-il dit.

Les entrepreneurs turcs entreprennent des projets importants dans des pays africains, au Qatar, en Russie et dans les républiques turques. Il a ajouté : ” J’espère que la guerre syrienne prendra fin et qu’un consensus sera atteint en Irak. Il y aura un investissement sérieux ici”.

La Turquie est en concurrence avec l’Italie, l’Allemagne et les États-Unis sur le marché mondial de la construction, a-t-il noté. Les entrepreneurs turcs, qui réalisent des projets rapidement, peuvent également prendre en charge des projets de construction de haute qualité qui nécessitent des délais plus longs et des budgets plus élevés pour la reprise de la construction.

Si vous avez un projet, profitez de la Consolidation du secteur Construction en Turquie ERAI Turquie peut vous accompagner dans la validation des marchés, notamment via la réalisation d’études (marché, faisabilité, prospection…etc), afin de vous faire découvrir le potentiel de votre activité sur le marché turc, ou bien encore durant vos voyages exploratoires…Contactez-nous.

Le secteur de la construction en Turquie

By Business en Turquie, Infos Turquie

La Turquie est un pays en développement et les besoins du pays augmentent en conséquence. La construction est l’un des secteurs les plus importants dans les pays en développement. Les barrages, les installations de production d’énergie, les routes, les aéroports, les espaces urbains, les usines, les hôpitaux et tous les autres lieux nécessaires au public sont directement liés au secteur de la construction.

Données en chiffres

  • Environ 2 millions d’employés (en 2016)
  • % 5 croissance en 2017
  • % 8 part du PIB
  • L’investissement total dans le secteur de la construction était de 52,2 milliards de dollars en 2016
  • L’investissement direct étranger s’élevait à plus de 8,1 milliards de dollars en 2016 et 3,5 milliards de dollars étaient des investissements directs dans l’achat de biens immobiliers.

Top 10 des entreprises turques dans le secteur de la construction en Turquie

  1. Enka Construction – Chiffre d’affaires (TL): 10.581.750.000
  2. İçtaş Construction – Chiffre d’affaires (TL): 10.118.155.000
  3. Polimes Construction – Chiffre d’affaires (TL): 8.811.070.294
  4. Mapa Construction – Chiffre d’affaires (TL): 4.207.910.434
  5. TAV Airports – Chiffre d’affaires (TL): 3.450.223.000
  6. Limak Construction – Chiffre d’affaires (TL): 2.847.073.357
  7. Tekfen Construction – Chiffre d’affaires (TL): 2.882.750.000
  8. Gap Construction – Chiffre d’affaires (TL): 2.556.288.066
  9. TAV Tepe Akfen – Chiffre d’affaires (TL): 2.473.210.390
  10. Nurol Construction – Chiffre d’affaires (TL): 2.304.234.000

Entreprises étrangères avec des partenaires turcs

Dans le projet Star Refinery, il existe un consortium international composé de l’Espagnol Técnicas Reunidas, de l’Italien Saipem, de la Corée du Sud GS Engineering et de l’ITOCHU japonais.

  • Yeşil Construction – Salamanque (Angleterre) Ils sont partenaires depuis 2007 et ont réalisé de nombreux projets ensemble.
  • Beyttürk Investment – Groupe Tasweek (EAU) Ils ont signé un accord sur 280 millions de dollars pour construire des villas en Turquie.
  • Cathay Construction – Groupe Al Omari (Arabie Saoudite) Ils sont devenus partenaires en 2012 et ont signé un contrat de 20 millions de dollars dont 32 villas à Istanbul.
  • İnanlar Construction – Groupe 32 (USA) Ils ont commencé leur partenariat en 2010 et ont travaillé sur des projets importants depuis lors.
  • Keleşoğlu Construction – Groupe 32 (USA) La société a un partenariat de plus en Turquie et ils ont créé une société associée.
  • Aşçıoğlu Construction – Groupe Ben Laden (Arabie Saoudite) Aşçıoğlu Construction et Bin Laden Group ont créé une nouvelle société en Turquie et ont commencé à travailler ensemble sur des projets importants.
  • Groupe Ağaoğlu – CPBAU (Allemagne) Ils sont devenus partenaires en 2014 et depuis lors, ils travaillent ensemble sur de grands projets non seulement en Turquie mais aussi en Europe.
  • Garanti Koza – Maeda Corporation (Japon) L’une des plus grandes entreprises de construction Garanti Koza est devenue partenaire de Maeda Corporation en 2014.
  • Dap Construction – Rotana (Arabie saoudite) Ils sont devenus partenaires, ont travaillé ensemble et ont ouvert leurs premiers hôtels à Istanbul.

Certaines entreprises étrangères qui développent des projets en Turquie

  • Emaar Group (EAU) Ils seuls ont commencé un énorme projet au cœur d’Istanbul, y compris un centre commercial et des appartements au même endroit. Ils ont beaucoup investi dans la construction et en 2017 ils ont ouvert le centre commercial au service des gens.
  • Groupe ALJ (Arabie Saoudite) Ils ont été le plus grand distributeur de voitures Toyota et maintenant ils investissent dans le secteur de la construction. Ils ont démarré leur propre entreprise en Turquie et sont sur le point de démarrer leurs projets dans le secteur de la construction.
  • Bilfinger Berger (Allemagne) La société est principalement impliquée dans des projets de centres commerciaux en Turquie. La plupart des plus grands centres commerciaux sont dans leur portefeuille.

Potentiel du secteur de la construction en Turquie

Selon les experts sectoriels, le secteur de la construction est prometteur en ce qui concerne le nombre croissant de demandes étrangères, les besoins potentiels du secteur et les projets de transformation urbaine en pleine croissance. En outre, la part du secteur de la construction dans le PIB a presque atteint% 8, ce qui est le taux le plus élevé depuis 1998.

Le besoin de logement, la tendance de l’investissement dans l’immobilier et les demandes étrangères montrent le fort potentiel du secteur. Quand tout cela est pris en considération, il est possible de dire que dans les années qui suivront, la construction continuera d’être l’un des principaux secteurs de l’économie.

Les dernières nouvelles du secteur de la construction

1- Le secteur de la construction continue de stimuler la croissance économique de la Turquie

La croissance devrait se poursuivre dans le secteur de la construction qui s’est imposé avec sa contribution au taux de croissance global de 5,1% pour l’économie turque au deuxième trimestre de l’année. https://goo.gl/myyjCx

2- Le troisième aéroport d’Istanbul accueillera le 1er avion d’ici février 2018

Le troisième aéroport d’Istanbul accueillera son premier avion avant février de l’année prochaine, selon le ministre turc des transports, de la mer et de la communication. S’exprimant vendredi au bureau des rédacteurs de l’Agence Anadolu à Ankara, Ahmet Arslan a déclaré : “Nous allons atterrir le premier avion au troisième aéroport d’Istanbul avant février 2018.” https://goo.gl/cDDYqT

3- TANAP à tester fin 2017: ministre turc

Les essais du gazoduc trans-anatolien (TANAP) commenceront à la fin de l’année 2017, selon les médias turcs citant le ministre de l’Energie et des Ressources naturelles, Berat Albayrak, le 1er novembre. Https://goo.gl/EtuSwX

Pour en savoir plus sur le secteur de la construction en Turquie, n’hésitez pas à nous contacter.

Trouvez votre partenaire professionnel idéal en Turquie

By Business en Turquie

Trouvez votre partenaire professionnel idéal en Turquie. Le schéma le plus emprunté par les sociétés françaises qui souhaitent s’implanter en Turquie est celui du partenariat avec une société locale sous forme de contrat de distribution.

trouver-un-partenaire-professionnel-en-turquie-erai-turquie-1

L’entreprise s’allie donc à une entreprise turque du même secteur, ayant les capacités de distribuer les produits en question. Cette affiliation à un acteur du marché déjà existant est avantageuse pour plusieurs raisons :

  • IMPLANTATION FACILE ET PEU COÛTEUSE : Elle permet à la société française de s’implanter rapidement au marché turc, sans avoir à passer par de nombreuses formalités ni débloquer de grands frais.
  • MINIMISE LE RISQUE : L’engagement envers le marché étant partagé avec la société locale, cela permet de réduire les risques en cas d’échec
  • BÉNÉFICIER DU SAVOIR-FAIRE LOCAL : Elle permet d’avoir un soutien commercial et technique sur place, grâce au partenaire connaissant le marché et sachant déjà quel est son besoin
  • VENTES RAPIDES : Elle permet à la société commendataire de bénéficier du portefeuille client de son partenaire et de réaliser des ventes rapidement

L’objectif de ce partenariat est avant tout que les deux parties soient pleinement satisfaites de l’engagement mutuel. Les sociétés étrangères y trouvent leur compte comme dit plus haut. Pour l’entreprise turque, ce type d’engagement reste tout de même un challenge ainsi qu’un gros investissement commercial, marketing et parfois technique. En effet, il s’agit pour lui d’implanter une toute nouvelle marque et de mettre en place un grand nombre de procédures, voire même d’embaucher du personnel supplémentaire avant de réaliser la moindre vente.

Il est donc primordial d’avoir des critères pointus et pertinents lors de votre recherche du partenaire turc idéal puis, de savoir faire des compromis pour une bonne entente bilatérale.

VOS CRITÈRES:

  • COMMUNICATION FLUIDE :

Privilégiez un partenaire qui parle une langue commune avec vous. Les PDG ou directeur d’entreprises parlent souvent tous bien l’anglais, mais il y a des exceptions.

  • POSEZ-VOUS LES BONNES QUESTIONS:
    • Vérifiez les qualifications de l’équipe en place
    • Quelles méthodes de travail utilise l’entreprise en interne ? Cela vous correspondra-t-il ?
    • Quelles types d’expérience à la société sur le terrain ?
    • Quelle est la nature du portefeuille client de la société ?
    • Sur quel marché évolue cette société ?
  • SOYEZ VIGILENT SUR LA SOLVABILITÉ DU PARTENAIRE : 

Il est préférable pour vous de contrôler la solvabilité financière de votre partenaire avant toute prise de décision. ERAI Turquie peut réaliser une analyse financière pour vous. N’hésitez pas à nous contacter.

  • SOYEZ RÉACTIFS ET FAITES LE SUIVI

Les sociétés turques reprochent un manque de réactivité des entreprises françaises dans leurs prises de décisions. C’est d’ailleurs pourquoi les entreprises françaises ont de grands concurrents européens ayant meilleur réputation en Turquie et plus de facilité donc à conclure des contrats de distribution. Tenez vos promesses et et les deadlines, et tout devrait bien se passer.

  • RENCONTREZ LE PLUSIEURS FOIS

Voyez cet engagement comme un mariage. Avant de signez quoi que ce soit, rencontrez votre partenaire plusieurs fois afin de le connaitre d’avantage et ne pas avoir de mauvaises surprises une fois l’accord signé. Cela vous permettra aussi de tisser des liens plus forts qui ne pourront être que positifs lors de la mise en place de cette « vie commune ».

N’hésitez pas à contacter ERAI Turquie pour un soutien dans la recherche de votre partenaire turc idéal. Envoyez-nous un email à [email protected] ou via ce formulaire.

Turquie, Élue à l’aviation civile des Nations Unies

By Business en Turquie

Turquie, Élue à l’aviation civile des Nations Unies. Le ministère des Affaires étrangères a communiqué que la Turquie a été nommé membre du conseil de l’Organisation des Nations Unies civile internationale de l’aviation (OACI) ce mardi.

Turquie, Élue au groupe de l'aviation civile des Nations Unies

Turquie, Élue à l’aviation civile des Nations Unies. C’est la première fois en 66 ans que la Turquie a été élu au groupe.

La Turquie a recueilli 156 voix des pays parmi 191 membres participants, pendant la 39e Assemblée de l’OACI à Montréal, Canada.

Le ministère des Affaires étrangères a attribué l’adhésion au conseil aux progrèsrécents.

La Turquie a augmenté son trafic aérien de cinq fois depuis 2003” a-t-il déclaré. «La Turquie est classée parmi les dix premiers pays proposant des vols à 261 destinations, à travers 112 pays” a-t-il ajouté.

Il a poursuivi en disant que l’aéroport d’Istanbul “qui est censé être le plus grand du monde et doit fonctionner bientôt. Il sera une autre étape importante à cet égard.”

Pour lire l’article original en anglais, cliquez ici.

ERAI Turquie est affiliée à RefRapide referencement.

Vous avez un projet dans le secteur de l’aviation ? N’hésitez pas à contacter pour en parler.

ERAI Turquie, restez informé des nouvelles de la Turquie en consultant notre blog et en nous suivant via les réseaux sociaux : Linkedin – Facebook – Twitter – Instagram

 

Les multinationales continuent de voir la Turquie comme plaque tournante prometteuse

By Business en Turquie, Infos Turquie

Le Chef de l’Association des Investisseurs Internationaux de Turquie affirme que l’économie dynamique du pays continue d’attirer des entreprises.

erai turquie article AA

ANKARA

Pour les grandes multinationales, la Turquie est en train de devenir une plaque tournante régionale et mondiale de premier plan compte tenu de son dynamisme économique, l’emplacement stratégique, la main-d’œuvre de haute qualité et de la culture d’entreprise moderne, affirme le Chef de l’Association des Investisseurs Internationaux de Turquie (YASED).

Les entreprises qui gèrent des opérations dans des dizaines de pays de leur siège à Istanbul emploient aussi de nombreux cadres supérieurs turcs de haut niveau, soutient Ahmet Erdem.
Selon lui, les pays gérés de la Turquie constituent environ 10% du produit intérieur brut (PIB) mondial.

« La Turquie possède de nombreux avantages pour les investisseurs, comme être à proximité des marchés importants, avoir des avantages logistiques, avoir des similitudes des mœurs commerciales avec d’autres pays de la région, avoir une main-d’œuvre de haute qualité et ainsi qu’une grandeur incomparable de son marché. » a-t-il dit.

Une politique économique précise, qui a été appliquée inébranlablement au cours des 10 dernières années, ainsi que la récupération dans les finances publiques, réformes publiques et structurelles sont d’autres facteurs qui augmentent la compétitivité de la Turquie. » a-t-il dit.

« Les secteurs automobile, bancaire, des biens de consommation, l’énergie, la logistique, la santé, l’information et les technologies de communication sont quelques-uns des secteurs qui en font de la Turquie le siège des entreprises mondiales.» a-t-il ajouté.

Erdem a également déclaré qu’entre 2004 et 2013, les investissements directs internationaux ont contribué au PIB annuel du pays à hauteur de 84 milliards de dollars. « Cette contribution couvre plus de 10% du PIB, créant 1,9 million de possibilités d’emplois.»

COCA COLA MAINTIENT SES INVESTISSEMENTS

Près de 33% des membres de YASED, y compris Coca-Cola, Visa, General Electric, BP, Procter & Gamble ( P & G ) et The Walt Disney Company ont choisi la Turquie comme « épicentre » de leurs opérations, dit Erdem. Coca-Cola par exemple, gère ses activités dans plus de 90 pays à travers les régions du Caucase et d’Asie centrale à partir de son siège à Istanbul.

Galya Frayman Molinas, président de Coca -Cola Turquie, Caucase et Asie Centrale Business Unit, a déclaré: « Nous, Coca-Cola, maintiendrons nos investissements dans la même lignée avec pleine confiance en l’économie de la Turquie et son potentiel. Nous continuerons donc à produire et à contribuer à l’économie de notre pays. »

P & G : MATIERES PREMIERES COMPETITIVES

Selon Tankut Turnaoglu, directeur général de Procter & Gamble (P & G) Turquie et région Caucase, et vice- président de YASED : « La Turquie est un pays très approprié pour être siège régional et investir dans le secteur des biens de consommation. »

Turnaoglu a en particulier souligné que la situation géographique de la Turquie, son infrastructure moderne, sa population active de haute qualité et sa facilité de faire des affaires sont des facteurs importants pour être choisi comme un centre régional.

” La Turquie offre aussi des matières premières très compétitives ainsi que de la main-d’œuvre aux entreprises étrangères.” A-t-il dit, ajoutant que les possibilités d’effectuer des exportations et des importations depuis le pays sont également meilleures par rapport aux pays voisins.

” La Turquie a un secteur industriel et financier solide et concurrentiel, en concurrence avec ses homologues étrangers.” a-t-il dit.


VISA VOIT LA CROISSANCE DU PAYS

Visa, une société internationale spécialiste des technologies de paiement, gère également ses opérations d’Europe du Sud depuis la Turquie depuis 2014.

Berna Ulman, directrice de l’Europe du Sud chez Visa Europe a déclaré : « La Turquie est un marché énorme qui a un grand potentiel de croissance. Visa a actualisé de nombreuses premières dans le monde entier depuis ce pays. Par conséquent, la Turquie se distingue comme un leader et non pas un suiveur du monde concernant les paiements globaux. »

GENERAL ELECTRIC SOULIGNE LES AVANTAGES

Le pays accueille également le siège de la plupart des services de GE tels que la santé, le transport, l’énergie et la puissance.
« Le potentiel de la Turquie est très bien considéré, en particulier dans le domaine de l’innovation. Nous voyons le pays comme la plaque tournante de la région. » a déclaré Canan Ozsoy, chef de la direction de la Turquie le bras de GE.

Giovanni Mastrangelo, chef de produit de la Walt Disney Company, pour la Turquie, l’Israël, la Grèce, la Chypre et Malte, dit que la Turquie était l’un des meilleurs marchés, parmi ceux les plus performants en Europe et au Moyen-Orient, avec une croissance de 50% en 2015.
” Nous tenons à maintenir notre accélération et tripler notre croissance en Turquie au cours des trois années suivantes avec notre notion intégrée et multi-directionnel de travail. », a déclaré Mastrangelo .

Un autre avantage de faire des affaires en Turquie est que le pays est à seulement trois heures de vol, non loin de plusieurs destinations en Europe et au Moyen-Orient. Turkish Airlines, le transporteur national de la Turquie, vole à presque toutes les destinations dans le monde. Il en résulte des effets positifs sur la demande de la part des entreprises étrangères en Turquie. La compagnie vole en direction de plus de pays que toute autre compagnie aérienne, avec ses avions 323 desservant 289 destinations dans le monde entier.

Par Tuba Sahin et Bahattin Gönültaş, pour lire l’original de l’article, cliquez ici.

Le portage salarial en Turquie : qu’est-ce que c’est ?

By Business en Turquie

Nouveau statut atypique d’emploi à l’étranger, le portage salarial apparaît comme un tremplin simple et efficace pour tester son activité économique sur un nouveau marché sans risque, avant d’entreprendre des missions d’implantation ou de développement d’activités plus poussées. Il sert aussi à tester la pertinence du marché ainsi que la faisabilité et le succès d’une idée ou d’un produit.

Le portage salarial en Turquie fait intervenir trois acteurs :

  • l’entreprise cliente qui fait appel à un porté ayant les capacités de mener à bien les missions confiées sur le territoire turc et qui signe un contrat de prestation avec la société de portage salarial.
  • la société de portage salarial, ici ERAI Turquie, qui intervient en faisant signer un contrat de travail au salarié et en garantissant à l’entreprise cliente la bonne réalisation des activités sur place
  • le salarié porté qui a signé un contrat avec la société de portage qui devient son employeur (le contrat de travail)

 Image Portage Salarial Turquie Istanbul ERAI TURQUIE

 

Les avantages du portage salarial en Turquie sont multiples :

Flexibilité 

  • recruter avec plus d’efficacité en adaptant les effectifs selon les besoins de l’entreprise
  • externaliser les tâches non stratégiques au cœur du marché-même…
  • répondre à un besoin temporaire ou un pic d’activités
  • embaucher du personnel qualifié (commercial expert, ingénieur, directeur de zone…)

Gestion facilité

  • sécurité de gestion au salarié
  • prise en charge des tâches administratives par la société de portage (notes de frais, location de voiture …)

Maîtrise

  • peu d’investissements financiers et risques minimisés
  • bénéficier d’un interlocuteur unique (ici la société de portage ERAI Turquie) pour vos activités en Turquie

Chaque année, ERAI Turquie accueille près d’une dizaine de salariés portés dans sa structure. Ils sont recrutés par ERAI Turquie en Europe ou en local puis placés en poste au sein des locaux d’ERAI Turquie. Ils sont ensuite pris en charge physiquement et administrativement puis formés aux pratiques du marché turc et du secteur concernant l’entreprise cliente si besoin.

Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur le portage salarial en Turquie, n’hésitez pas à nous contacter.

Secteurs porteurs en Turquie pour 2016

By Business en Turquie

Secteurs porteurs en Turquie pour 2016. Le marché turc, pilier important des échanges internationaux reliant l’Europe à l’Asie, suscite l’attention et la convoitise de nombreux investisseurs européens.  En effet, en 2015, nous constatons que les investissements directs étrangers (IDE) en Turquie s’élèvent à 16,5 milliards de dollars avec une augmentation de 32% par rapport à 2014. Ce chiffre correspond principalement aux investissements vers le secteur manufacturier, suivit du secteur financier puis des transports. Parmi la liste des pays investisseurs en Turquie, nous retrouvons en tête l’Espagne et les Etats-Unis, suivit du Luxembourg, de l’Azerbaïdjan ou encore la Belgique.

Dans la même optique, nous remarquons qu’un grand nombre d’entreprises étrangères investissent via une implantation de leurs activités sur le territoire turc. La Turquie compte ainsi 41.397 entreprises au capital étranger sur son territoire.

Secteurs porteurs en Turquie pour 2016

Selon Arda Ermut, Président de l’Agence turque pour la promotion et le soutien à l’investissement (ISPAT), “(…) malgré deux élections générales et la crise en cours dans certains pays voisins, la Turquie a réussi à conserver son charme en attirant davantage d’investisseurs internationaux, grâce à sa stabilité politique et ses perspectives positives à long terme.”

Les secteurs porteurs en Turquie en 2016:

Le secteur automobile: Plus grande industrie du pays, premier poste d’échange entre la France et la Turquie, 6ème producteur européen et 16ème mondial, siège des usines de production de marques mondiales comme Ford, Fiat, Toyota, Honda, Renault et Hyundai… le secteur automobile turc ne cesse de progresser et reste en tête de l’économie turque.

Le salon AUTOMECHANIKA, destiné aux professionnels de l’industrie automobile est organisé chaque année à Istanbul au mois d’avril. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Le secteur aéronautique: Partenaire d’Airbus pour la construction du futur A350, finalisation du 3ème aéroport d’Istanbul qui va accueillir le nombre de passagers le plus élevé dans le monde, adoption des institutions et pratiques aéronautiques en conformité avec les règles européennes… le secteur de l’aéronautique turc est en grand progrès et apporte de nombreuses innovation au pays.

Le salon ISTANBUL AIRSHOW, destiné aux professionnels de l’industrie aéronautique est organisé tous les 2 ans à Istanbul au mois de mai. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Le secteur médical: Le secteur médical turc est lui aussi un des plus actifs en Turquie: 14ème fabricant mondial de produits pharmaceutiques, 6ème sur le marché européen, 10ème plus gros consommateur de médicaments du monde en 2012, environ 100 producteurs et exportateurs situées à Istanbul, Ankara et Izmir…

Le salon EXPOMED ISTANBUL, destiné aux professionnels de l’industrie médicale est organisé tous les ans à Istanbul au mois de mars. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Les équipements industriels: La production des machines en Turquie représente 14.7% des exportations totales, à destination de 200 pays avec 23.3 milliards de dollars US en 2014. L’objectif pour 2023 est d’atteindre un volume d’exportations de 100 milliards de dollars US avec 2.3% de part du marché mondial.

Le salon MAKTEK EURASIA, destiné aux professionnels de l’industrie de l’équipement industriel est organisé tous les 2 ans à Istanbul au mois d’octobre. Pour plus d’informations, cliquez ici.

La plasturgie: Aujourd’hui 5ème, en 2020 la Turquie souhaite atteindre le rang de 1er producteur européen de plastique. En 2014, près de 120 sociétés du secteur étaient à capitaux étrangers. La Turquie fait de grands efforts pour progressivement adopter les normes européennes.

Le salon PLASTEURASIA, destiné aux professionnels de l’industrie de la plasturgie est organisé tous les ans à Istanbul au mois de décembre. Pour plus d’informations, cliquez ici. 

La construction: La Turquie est parmi les meilleurs constructeurs du monde: 3ème constructeur mondial, 4ème producteur mondial de ciment et 2ème en Europe, 25 entreprises turques figurant dans la « Liste des 225 premières entreprises mondiales de construction ». Le marché représente 60 milliards d’€ en 2013.

Le salon YAPI FUARI, destiné aux professionnels de l’industrie de la construction est organisé tous les ans à Istanbul au mois de mai. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Les transports: La Turquie a pour projet de construire 15000 km de routes et autoroutes supplémentaires d’ici à 2023, d’augmenter le volume de transport des passagers et des marchandises par voie ferrée de 10 et 15%, de construire 9000 km de lignes de trains à grande vitesse, de créer de nouveaux aéroports, de construire trois ports de grande capacité sur mer. Le secteur des transports est en constant mouvement en Turquie, et ne cessera d’avancer au vue de la modernisation nécessaire du pays.

Le salon EURASIA RAIL, destiné aux professionnels du secteur des transports est organisé tous les ans à Istanbul au mois de mars. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Vous désirez implanter votre entreprise de façon durable en Turquie ou participer aux salons en Turquie? L’équipe ERAI Turquie est formée et disponible pour vous accompagner!

Contactez-nous pour plus d’informations sur nos services : [email protected] / +90 216 463 33 66. ERAI Turquie fait partie de l’annuaire du conseil.

English