Category

Infos Turquie

Investir en Turquie en 2019 ?

By business en turquie, Informations Turquie, Infos Turquie, Investir en Turquie, Uncategorised

Les bureaux d’ERAI Turquie, basée à Istanbul, sont en quelque sorte une fenêtre qui reçoit les échos de tout ce qui se passe en Turquie comme en France, au niveau économique comme au niveau des échanges commerciaux. Depuis la chute fulgurante de la valeur de la lire turque cet été 2018, la question qui est le plus posée à la directrice Simay SOYLU est la suivante : « Est-il judicieux d’investir en Turquie en 2019, alors que le pays se trouve dans une phase économique si compliquée ? » Et à cette question, elle répond toujours:

« Les bureaux ERAI Turquie n’ont jamais été aussi remplis et aussi sollicités pour leurs services qu’aujourd’hui. Pourquoi ? Car la crise n’a pas fait peur à ceux qui connaissent bien le marché turc: nos anciens clients. Ils sont réalistes sur le fait que la Turquie est un pays qui a vu de très nombreuses crises économiques, politiques, sociales, et qu’elle s’en est toujours sortie avec succès. La Turquie se relèvera également de cette crise très rapidement. Seules les entreprises qui ne connaissent rien du marché turc ont peur de ce climat. La Turquie ira mieux demain, et pour s’y préparé, c’est maintenant ! Nous sommes présents pour répondre à toutes demandes et accompagner les plus séptiques dans leur découverte du marché turc. »

L’organisme Invest In Turkey a publié une liste de 10 raisons pour investir en Turquie et ERAI Turquie soutient chacun des points qu’elle comprend:

  • 1/ Une économie performante
  • 2/ La population (80 millions d’habitants)
  • 3/ Une main d’œuvre qualifiée et concurrentielle
  • 4/ Un climat d’investissement libéral et réformiste
  • 5/ Les infrastructures
  • 6/ Un emplacement central idéal
  • 7/ Un couloir et un terminal énergétique pour l’Europe
  • 8/ Des taxes réduites et des mesures incitatives
  • 9/ Union douanière avec l’Union Européenne depuis 1996.
  • 10/ Un vaste marché intérieur

Pour lire le détail de ces points, cliquez ici.

Pour contacter ERAI Turquie et obtenir un RDV, envoyez un email à [email protected] ou appelez-nous au +90 216 463 33 66.

Obtenir un permis de travail en Turquie en tant qu’étranger

By business en turquie, Informations Turquie, Infos Turquie, Investir en Turquie, permis de travail turquie

En 2017, la Turquie a accueilli près de 87 000 employés étrangers qui passent tous par une procédure de demande de permis de travail auprès de l’administration turque. Ce chiffre est en augmentation chaque année avec une croissance de plus de 14% depuis 4 ans. Une des causes de l’augmentation importante de ces dernières années est notamment l’arrivée massive de citoyens syriens (ils représentent 20 970 de demande de permis en 2017). Environ 5000 à 6000 de ces demandes de permis de travail sont en provenance de l’Europe, dont entre 500 et 600 français par an.

Bien que l’administration turque soit plus performante que celle d’une grande partie des pays européens, elle comporte tout de même quelques lacunes, et est réputée pour être assez lente concernant les délais de délivrance des permis qui peuvent aller jusqu’à 4 à 6 mois pour certains cas. Les procédures sont de plus en plus lentes également car les demandes massives provenant des syriens ont nettement ralenti les systèmes internes.

Notre conseil pour éviter cette attente serait de se rapprocher d’un organisme comme ERAI Turquie qui est en contact direct avec l’administration et qui délivre le permis en 2 mois pour les plus longs et 3 semaines pour les plus rapides.

Quelques informations importantes à savoir sur l’obtention du permis de travail en Turquie :

  • Une personne seule ne peut pas faire une demande de permis de travail. La demande doit être faite par une entreprise locale.
  • L’entreprise turque a le droit d’embaucher 1 employé étranger pour chaque 5 employés turcs. Par exemple, si elle a 25 employés turcs, elle peut donc employé 5 employés étrangers.
  • Le capital de la société en question doit être égal ou supérieur à 100 000 TL ou son chiffre d’affaire doit être égal ou supérieur à 800 000 TL ou ses exportations doivent être égales ou supérieures à 250 000 $.
  • Si l’employé étranger se trouve déjà en Turquie, il doit avoir un permis de séjour de 6 mois et ce permis doit être valide lorsque la demande de permis de travail sera faite au ministère.
  • Si l’employé étranger se trouve dans un autre pays, sa demande devra être adressée au consulat turc du pays dans lequel il se trouve.
  • Tous les documents doivent être remis au ministère du Travail et de la Sécurité sociale dans les 6 jours après la demande de permis de travail de l’employeur.
  • Si l’employé étranger est déclaré comme étant un cadre supérieur, pilot, directeur, architecte ou ingénieur, son salaire local devra être au moins 4 à 6,5 fois supérieur au SMIC turc. Voir plus de détails sur les restrictions salariales ici.

Pour connaitre la procédure administrative, n’hésitez pas à consulter ce lien.

Pour recevoir notre conseil spécialisé sur votre cas de demande de permis, envoyez-nous un message en cliquant ici.

Pour consulter les autres services ERAI Turquie, consultez la page suivante.

Interview de la directrice d’ERAI Turquie dans le journal turc Hürriyet

By business en turquie, Informations Turquie, Infos Turquie, Investir en Turquie, Uncategorised

ERAI Turquie contribue au développement des relations économiques franco-turques en guidant les sociétés françaises

Simay Soylu, directeur général d’ERAI Turquie; “Les relations d’affaires entre la Turquie et la France s’améliorent chaque année, même dans des circonstances changeantes”.
Depuis 2006, ERAI Turquie s’est impliquée activement dans des projets de développement d’entreprises françaises ainsi que dans l’introduction du marché turc auprès de celles-ci. ERAI Turquie a contribué au développement des relations économiques franco-turques et à la réussite de ce processus, avec son équipe multiculturelle qui a plus de 12 ans d’expérience. ERAI Turquie propose des études de marché, des analyses de concurrents et de produits, des recherches de partenaires, l’embauche d’employés pour des entreprises, le service de paie et de location de bureaux, la création d’une entreprise ou d’un centre de production, etc. ERAI Turquie fournit les mêmes services aux entreprises turques qui souhaitent entrer sur le marché français. La directrice générale d’ERAI Turquie, Simay Soylu a répondu à nos questions sur la société qui a contribué plus de 35 millions d’euros à l’économie turque directement ou indirectement avec plus de 200 projets au cours de ces 12 dernières années.

o Quelle est la situation actuelle des collaborations franco-turques et quels sont les secteurs intéressants pour les entreprises françaises sur le marché turc?

La France est le 6ème pays à faire des investissements directs en Turquie. Plus de 500 entreprises françaises fournissent plus de 50 000 emplois. La plupart des entreprises françaises sont de taille importante et investissent dans des secteurs importants tels que l’automobile, l’automobile, l’énergie, l’alimentation, la construction, l’assurance, la banque-finance, etc. D’autre part, la France dispose de PME aéronautiques fortes les instruments médicaux, médicaux, dermo-cosmétiques, les équipements industriels et les secteurs de la conception de matériaux, de la machinerie et des matières plastiques dont ont besoin les entreprises turques. Nous avons travaillé pour introduire le marché turc à ces compagnies afin d’actualiser leurs projets et faciliter le processus.

o Quel type de sociétés sollicite ERAI Turquie?

Au départ, la société a été créée en tant que bureau de l’agence française de développement en Turquie et, en 2015, le bureau a été complètement transformé en société turque. La spécialité de notre société est le conseil aux PME. ERAI Turquie propose des services sur mesure aux entreprises françaises désireuses d’entrer sur le marché turc avec des projets spécifiques. Notre société fournit les solutions les plus efficaces pour les PME françaises et pour les entreprises à grande échelle ou les start-up, nous offrons en particulier des services de recrutement et de paie. Après tant d’années dans ce secteur, nous aidons et accompagnons tous les types d’entreprises françaises motivées, honnêtes et innovantes avec un esprit d’entreprise.

o Pourquoi ERAI Turquie est-elle une société de conseil différente des autres?

Après 12 ans et de nombreux projets de recherche et développement des affaires dans de nombreux secteurs différents; Nous avons un vaste réseau d’affaires et notre différence la plus importante est notre côté adaptable pour chaque projet de nos clients. Notre équipe jeune et dynamique a la motivation pour évaluer tous les cas comme s’ils étaient les siens. Cela mène au succès sans aucun doute.

o Quels sont vos projets futurs et vos objectifs de croissance?

A terme, ERAI Turquie a pour ambition d’être le premier nom qui vient à l’esprit des entreprises françaises dynamiques et innovantes qui souhaiteraient venir en Turquie ou des entreprises turques souhaitant se rendre en France. Pour des informations détaillées, veuillez consulter www.eraiturkey.com.

Article paru le 2 mart 2018 dans le journal national turc Hürriyet, dans la rubrique “Echanges commerciaux France-Turquie”.

Le secteur de la construction en Turquie

By business en turquie, ERAI Turquie, Informations Turquie, Infos Turquie, Investir en Turquie

La Turquie est un pays en développement et les besoins du pays augmentent en conséquence. La construction est l’un des secteurs les plus importants dans les pays en développement. Les barrages, les installations de production d’énergie, les routes, les aéroports, les espaces urbains, les usines, les hôpitaux et tous les autres lieux nécessaires au public sont directement liés au secteur de la construction.

Données en chiffres

  • Environ 2 millions d’employés (en 2016)
  • % 5 croissance en 2017
  • % 8 part du PIB
  • L’investissement total dans le secteur de la construction était de 52,2 milliards de dollars en 2016
  • L’investissement direct étranger s’élevait à plus de 8,1 milliards de dollars en 2016 et 3,5 milliards de dollars étaient des investissements directs dans l’achat de biens immobiliers.

Top 10 des entreprises turques dans le secteur de la construction en Turquie

  1. Enka Construction – Chiffre d’affaires (TL): 10.581.750.000
  2. İçtaş Construction – Chiffre d’affaires (TL): 10.118.155.000
  3. Polimes Construction – Chiffre d’affaires (TL): 8.811.070.294
  4. Mapa Construction – Chiffre d’affaires (TL): 4.207.910.434
  5. TAV Airports – Chiffre d’affaires (TL): 3.450.223.000
  6. Limak Construction – Chiffre d’affaires (TL): 2.847.073.357
  7. Tekfen Construction – Chiffre d’affaires (TL): 2.882.750.000
  8. Gap Construction – Chiffre d’affaires (TL): 2.556.288.066
  9. TAV Tepe Akfen – Chiffre d’affaires (TL): 2.473.210.390
  10. Nurol Construction – Chiffre d’affaires (TL): 2.304.234.000

Entreprises étrangères avec des partenaires turcs

Dans le projet Star Refinery, il existe un consortium international composé de l’Espagnol Técnicas Reunidas, de l’Italien Saipem, de la Corée du Sud GS Engineering et de l’ITOCHU japonais.

  • Yeşil Construction – Salamanque (Angleterre) Ils sont partenaires depuis 2007 et ont réalisé de nombreux projets ensemble.
  • Beyttürk Investment – Groupe Tasweek (EAU) Ils ont signé un accord sur 280 millions de dollars pour construire des villas en Turquie.
  • Cathay Construction – Groupe Al Omari (Arabie Saoudite) Ils sont devenus partenaires en 2012 et ont signé un contrat de 20 millions de dollars dont 32 villas à Istanbul.
  • İnanlar Construction – Groupe 32 (USA) Ils ont commencé leur partenariat en 2010 et ont travaillé sur des projets importants depuis lors.
  • Keleşoğlu Construction – Groupe 32 (USA) La société a un partenariat de plus en Turquie et ils ont créé une société associée.
  • Aşçıoğlu Construction – Groupe Ben Laden (Arabie Saoudite) Aşçıoğlu Construction et Bin Laden Group ont créé une nouvelle société en Turquie et ont commencé à travailler ensemble sur des projets importants.
  • Groupe Ağaoğlu – CPBAU (Allemagne) Ils sont devenus partenaires en 2014 et depuis lors, ils travaillent ensemble sur de grands projets non seulement en Turquie mais aussi en Europe.
  • Garanti Koza – Maeda Corporation (Japon) L’une des plus grandes entreprises de construction Garanti Koza est devenue partenaire de Maeda Corporation en 2014.
  • Dap Construction – Rotana (Arabie saoudite) Ils sont devenus partenaires, ont travaillé ensemble et ont ouvert leurs premiers hôtels à Istanbul.

Certaines entreprises étrangères qui développent des projets en Turquie

  • Emaar Group (EAU) Ils seuls ont commencé un énorme projet au cœur d’Istanbul, y compris un centre commercial et des appartements au même endroit. Ils ont beaucoup investi dans la construction et en 2017 ils ont ouvert le centre commercial au service des gens.
  • Groupe ALJ (Arabie Saoudite) Ils ont été le plus grand distributeur de voitures Toyota et maintenant ils investissent dans le secteur de la construction. Ils ont démarré leur propre entreprise en Turquie et sont sur le point de démarrer leurs projets dans le secteur de la construction.
  • Bilfinger Berger (Allemagne) La société est principalement impliquée dans des projets de centres commerciaux en Turquie. La plupart des plus grands centres commerciaux sont dans leur portefeuille.

Potentiel du secteur de la construction en Turquie

Selon les experts sectoriels, le secteur de la construction est prometteur en ce qui concerne le nombre croissant de demandes étrangères, les besoins potentiels du secteur et les projets de transformation urbaine en pleine croissance. En outre, la part du secteur de la construction dans le PIB a presque atteint% 8, ce qui est le taux le plus élevé depuis 1998.

Le besoin de logement, la tendance de l’investissement dans l’immobilier et les demandes étrangères montrent le fort potentiel du secteur. Quand tout cela est pris en considération, il est possible de dire que dans les années qui suivront, la construction continuera d’être l’un des principaux secteurs de l’économie.

Les dernières nouvelles du secteur de la construction

1- Le secteur de la construction continue de stimuler la croissance économique de la Turquie

La croissance devrait se poursuivre dans le secteur de la construction qui s’est imposé avec sa contribution au taux de croissance global de 5,1% pour l’économie turque au deuxième trimestre de l’année. https://goo.gl/myyjCx

2- Le troisième aéroport d’Istanbul accueillera le 1er avion d’ici février 2018

Le troisième aéroport d’Istanbul accueillera son premier avion avant février de l’année prochaine, selon le ministre turc des transports, de la mer et de la communication. S’exprimant vendredi au bureau des rédacteurs de l’Agence Anadolu à Ankara, Ahmet Arslan a déclaré : “Nous allons atterrir le premier avion au troisième aéroport d’Istanbul avant février 2018.” https://goo.gl/cDDYqT

3- TANAP à tester fin 2017: ministre turc

Les essais du gazoduc trans-anatolien (TANAP) commenceront à la fin de l’année 2017, selon les médias turcs citant le ministre de l’Energie et des Ressources naturelles, Berat Albayrak, le 1er novembre. Https://goo.gl/EtuSwX

Pour en savoir plus sur le secteur de la construction en Turquie, n’hésitez pas à nous contacter.

L’industrie aéronautique et de la défense sur le marché turc

By business en turquie, Informations Turquie, Infos Turquie, Investir en Turquie

L’industrie de l’aéronautique et de la défense a été influencée par l’évolution des conditions, comme de nombreux secteurs qui sont entrés dans le processus de transformation structurelle depuis les années 1980 en Turquie. Surtout ces dix dernières années, il est dans une tendance à la hausse. Ce secteur peut être appelé comme l’étoile montante de l’économie non seulement en Turquie mais aussi partout dans le monde.

Au cours des dernières années, en particulier lorsque le secteur a été récemment développé et que les pays ayant un grand potentiel ont été pris en compte, le secteur a connu une forte demande. Compte tenu du développement du transport de passagers et de fret, déterminant pour l’aviation civile, et des prédictions à ce sujet, les estimations de deux grands producteurs de l’industrie indiquent qu’il existe une opportunité de production et d’approvisionnement significative dans le secteur concerné.

Données en chiffres

  • L’industrie de la défense turque est devenue un secteur fournissant un chiffre d’affaires de 5 milliards de dollars et employant 50 000 personnes.
  • En 2016, l’industrie du secteur de l’aéronautique et de la défense a réalisé un chiffre d’affaires total de 6 milliards de dollars.
  • Le volume total des échanges commerciaux de 10 entreprises de la zone franche égéenne a atteint 1,5 milliard de dollars en 2016 avec 1 400 employés.
  • Au cours des 5 dernières années, le secteur a augmenté ses exportations d’environ 2 fois et a réalisé des exportations de 7,6 milliards de dollars au cours de cette période.

Les derniers projets du secteur

Il y a beaucoup de projets dans ce domaine et certains viennent juste de commencer, et le reste est des projets en cours. Quelques-uns d’entre eux sont;

  • Alp Aviation vient d’ouvrir ses nouvelles installations à Eskişehir, la plus grande usine d’hélicoptères de Turquie, pour fabriquer des matériaux pour Sikorsky Helicopters.
  • Nurol BAE Systems et MTU Aero Engines ont signé un contrat avec AES par Safran dénommé «Projet de développement du système de contrôle électronique du moteur».
  • Kale Group, l’un des principaux entrepreneurs de défense de la Turquie, lancera une joint-venture avec le géant britannique de l’automobile et de l’aviation Rolls-Royce pour développer et fabriquer des turboréacteurs en Turquie.
  • HMS Machinery à Mersin fabrique des pièces pour les avions Airbus, Boeing et Bombardier et a réussi à atteindre des valeurs d’exportation de plus de 500 dollars par kg.

Clusterings en Turquie

Dans l’industrie de l’aéronautique et de la défense, il existe des regroupements importants où les plus grandes entreprises se réunissent et partagent les derniers développements :

  • Association Association des fabricants de l’industrie de la défense et de l’aviation
  • Cl Ostim Défense et Aviation Cluster
  • Association Association du cluster aérospatial
  • Cl Cluster d’aviation d’Eskişehir
  • Cl Pôle aéronautique et défense de Bursa

Acteurs étrangers actifs sur le marché turc

Il existe de nombreuses entreprises internationales qui sont activement impliquées dans le secteur en Turquie à travers des partenariats avec des sociétés turques telles que:

Skorsky, Boeing, General Dynamic, SAAB, Fokker Elmo, BAE Systems, Safran, Dassault, Grumman, Thales, Rolls Royce, Lufthansa Technica, Airbus, Bombardier, Embraer, Eurocopter, Honeywell, Sabca, Zodiac.

Le potentiel dans le secteur

La firme Boeing prévoit pour 2034, et 38.050 nouveaux avions seront nécessaires et 26.730 d’entre eux seront des avions à couloir unique, afin de répondre à la demande. En outre, 8 830 gros-porteurs seront nécessaires. Considérant qu’une grande partie de ce besoin émergera dans les pays d’Asie centrale et d’Europe, d’importantes opportunités apparaîtront en termes de développement de ce secteur et de sa position en tant que fournisseur important en Turquie.

Pour en savoir plus sur le secteur de l’aéronautique en Turquie, consultez l’agence professionnelle ERAI Turquie.

10 grands projets de la Turquie en cours en 2017

By Informations Turquie, Infos Turquie

La Turquie est un pays en croissance exponentielle qui développe des projets et met en place des investissements sur différents secteurs d’activités afin de se développer rapidement. Outre de nombreux grands projets déjà achevés tels que le pont Osmangazi, le 3ème pont d’Istanbul Yavuz Sultan Selim et l’Eurasia Tunnel, il existe de nombreux autres projets en cours ou sur le point de démarrer à travers la Turquie. Retrouvez 10 de ces très grands projets ci-dessous avec leurs détails.

Info: Qu’est-ce que PPP – partenariat public-privé?

Le partenariat public-privé (PPP) est un modèle de financement pour un projet d’infrastructure publique tel qu’un nouveau système de télécommunications, un aéroport ou une centrale électrique. Le partenaire public est représenté par le gouvernement au niveau local, national et / ou national. Le partenaire privé peut être une entreprise privée, une entreprise publique ou un consortium d’entreprises ayant un domaine d’expertise spécifique.

4 PROJETS DE TRANSPORT

1 – ISTANBUL NOUVEL AÉROPORT / TROISIÈME AÉROPORT PPP

Istanbul New Airport ou Third Airport est un aéroport international qui est toujours en construction dans le district d’Arnavutköy sur la rive européenne d’Istanbul. L’aéroport sera le plus grand aéroport au monde, avec une capacité annuelle de 150 millions de passagers. Il a été planifié en raison du manque de capacité des aéroports existants d’Istanbul. Il sera le troisième aéroport international à être construit à Istanbul après l’aéroport d’Istanbul Atatürk et l’aéroport international Sabiha Gökçen. L’aéroport d’Atatürk sera fermé dès que le nouvel aéroport sera opérationnel. En décembre 2016, 40% de la construction de l’aéroport a été achevée. La construction a commencé en 2014 et la première partie sera prête à servir courant 2017. Le coût total est d’environ 10,2 milliards de dollars, toutes les routes d’accès incluses.

2 – PONT DE ÇANAKKALE 1915

Le pont de Çanakkale 1915 est un pont suspendu prévu qui sera situé à l’extrémité ouest de la mer de Marmara, proche de Çanakkale. Sa longueur totale sera de 3,6 km, il sera donc l’un des plus longs ponts suspendus au monde. Le pont portera sur la voie navigable des Dardanelles et le projet devrait attirer un vif intérêt de la part de plusieurs grandes firmes internationales de la construction. Le pont sera construit entre Sütlüce et Gelibolu, à environ 200 km d’Istanbul et fera partie du projet routier Kınalı-Tekirdağ-Çanakkale-Balıkesir. Le projet débutera en 2017 et devrait être terminé en 2023. La conception du pont a été développée par Tekfen Holding. Avec les voies d’accès, le coût total du pont sera d’environ 10,5 milliards de dollars.

3 – GEBZE-IZMIR PROJET D’AUTOROUTE PPP

L’autoroute Gebze-Izmir, le plus grand projet d’infrastructure jamais réalisé dans l’histoire de la Turquie, est en construction. La caractéristique la plus frappante du projet est le pont suspendu de 3,3 km Izmit Bay. Le projet sera d’environ 6,5 milliards de dollars et il reliera Gebze (situé juste à l’est d’Istanbul) et la ville d’Izmir dans la région égéenne de Turquie avec une autoroute de 377 km à six voies (trois voies dans chaque direction). Le projet routier de 421 km (377 km d’autoroute et 44 km de routes reliées) sera achevé en sept ans et comprendra la construction d’un pont suspendu de 3 km, de 30 viaducs (18,21 km de longueur totale), de 4 tunnels (7,4 km de long) et de 209 des ponts. Il devrait être terminé en 2018.

4 – TROIS ÉTAGE – LE GRAND PROJET DE TUNNEL ISTANBUL

Le Big Istanbul Tunnel Project sera un connecteur entre l’Asie et l’Europe qui est à 110 mètres sous le niveau de la mer et aura 3 étages différents. Il permettra à la fois aux voitures et au métro de passer à travers et permettra de réduire les embouteillages à Istanbul. La longueur de la ligne est de 31 kilomètres, dont 6,5 kilomètres sera sous la mer en tant que tunnel de trois étages. Cela coûtera environ 3,5 milliards de dollars. La construction n’a pas encore commencé.

3 PROJETS D’ÉNERGIE

5 – PROJET DE GAZODUC DE GAZ NATUREL TRANS ANATOLIEN (TANAP)

L’objectif principal du projet TANAP est de transporter le gaz naturel produit à partir du champ de gaz Shah Deniz-2 d’Azerbaïdjan et d’autres zones de la mer Caspienne, principalement vers la Turquie, mais aussi vers l’Europe. Le projet TANAP, ainsi que le pipeline du Caucase du Sud (SCP) et le pipeline transadritique (TAP) forment les éléments du corridor gazier du sud. 19 km de la ligne sera en cours d’exécution sous la mer de Marmara. Le gazoduc principal au sein de la Turquie atteindra un total de 1850 km, ainsi que les stations off-take et les installations en surface, avec leur nombre et les propriétés détaillées ci-dessous:

  • 7 stations de compression,
  • 4 postes de mesure,
  • 11 stations de raclage,
  • 49 stations de soupape de blocage
  • 2 stations off-take pour approvisionner le réseau national de gaz naturel de la Turquie

Il coûtera environ 5 à 7 milliards de dollars et devrait être achevé en 2018.

6 – CENTRALES NUCLÉAIRES

La centrale nucléaire d’Akkuyu à Mersin sera une ressource énergétique très importante pour la Turquie. La seconde sera planifiée à Sinop. Akkuyu est destiné à être terminé dès que possible. Les travaux de construction sont en cours. Cela coûtera environ 20 milliards de dollars. En plus de Akkuyu, la centrale nucléaire de Sinop, İnceburun, sera construite grâce à une coopération turco-japonaise et française et elle coûtera également environ 16 milliards de dollars.

7 – RAFFINERIE STAR (GREENFIELD)

Le 25 octobre 2011, la cérémonie d’inauguration de SOCAR Turkey Aegean Refinery (“STAR”) a eu lieu dans la péninsule de Petkim avec la participation du président de l’Azerbaïdjan İlham Aliyev et du Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan. Ayant reçu le premier certificat d’incitation à l’investissement stratégique de la Turquie, la raffinerie STAR est construite sur un terrain de 2400 décrets sur la péninsule de Petkim. Ayant la capacité de traitement des différents types de pétrole brut, y compris Ural, «Azeri Light» et Kirkuk, la raffinerie STAR aura une capacité totale de stockage de 1.640.000 m3 avec 63 réservoirs. La raffinerie est construite par un consortium international composé de Espagnol Técnicas Reunidas, italien Saipem, sud-coréen GS Engineering et japonais ITOCHU. Les contrats avec ces quatre sociétés leaders dans l’industrie de la construction ont été signés le 20 mai 2013. STAR est la première raffinerie fondée par le secteur privé de la Turquie et a un coût total de 5,6 milliards de dollars. 3,29 milliards de dollars du coût total seront couverts par les prêts de financement du projet alors que les 2,4 milliards restants proviendront des capitaux des sociétés.

3 PROJETS DE SANTÉ

8 – CAMPUS DE SANTÉ DE ANKARA BILKENT

Le Campus Intégré de Santé de Bilkent, d’une surface intérieure de 1,3 million de mètres carrés, sera le plus grand complexe hospitalier d’Europe, et le plus grand construit sous un seul contrat dans le monde. Sur le campus, il y aura la capacité pour un total de 50.000 patients, dont 5.000 seront dans le service d’urgence. Cela coûtera environ 1,3 milliard de dollars.

9 – CAMPUS DE SANTÉ DE ANKARA ETLİK

Le plus grand campus hospitalier intégré du monde, le Campus de Santé Intégré d’Ankara Etlik sera construit sur un terrain de 1 400 000 m². Composé de plusieurs hôpitaux avec une superficie totale clôturée de 1.071.000 m² et capacité de lit de 3.566, il est la plus grande mise en œuvre du partenariat public privé en Turquie. Le projet comprend un hôpital principal, un hôpital de réadaptation, un hôpital psychiatrique de haute sécurité, un bâtiment de l’autorité sanitaire locale, des hôtels, des centres commerciaux et des zones commerciales. La taille du projet est d’environ 1,2 milliard de dollars.

10 – PROJET DE CAMPUS INTÉGRÉE DE SANTE DE ADANA

Adana a été proposé par le ministère de la Santé dans le cadre des projets de partenariats public-privé destinés aux provinces d’Adana, Hatay et Osmaniye. Le projet est situé au sud de la Turquie, dans le district de Yüreğir, dans la province d’Adana, et couvre une superficie de 318 504 m2. Le projet se compose d’un campus intégré de la santé avec une capacité totale de 1.550 lits comprenant 3 hôpitaux. Il s’agit de l’hôpital principal de 1 300 lits, de l’hôpital de physiothérapie et de réadaptation de 150 lits et de l’hôpital psychiatrique psychiatrique de haute sécurité de 100 lits. L’hôpital principal se compose de quatre blocs de tour patient entourant un noyau commun. Le projet coûtera environ 0,7 milliard de dollars.

Le gouvernement a un rôle extrêmement important pour la réalisation des investissements prévus en plus des opérations de privatisation et du soutien financier à fournir par le biais du Fonds de patrimoine turc. Le gouvernement turc a planifié et initié un ensemble d’investissements dans les infrastructures tant en investissements publics qu’en projets PPP dont la valeur totale devrait atteindre 325 milliards de dollars avant le centenaire de la fondation de la République turque en 2023.

Pour en savoir plus sur la Turquie, n’hésitez pas à consulter notre page Pourquoi investir en Turquie? ainsi que notre page Facebook.

Secteurs porteurs et salons professionnels en Turquie en 2017

By Infos Turquie

L’économie Turque affiche depuis les 10 dernières années d’exceptionnelles performances ainsi qu’une croissance continue. Malgré les tensions politiques de l’année 2016, les ratios de croissance du marché turc n’ont été que peu affectés, avec un taux de croissance 2016 qui devrait être le même que celui de 2015, autour des 4% du PIB.

La confiance des investisseurs étrangers semble être restée sauve comme l’explique le Ministre de l’Economie Turc Mr Nihat Zeybekci qui affiche de belles perspectives d’investissements étrangers vers la Turquie pour 2017/2018.  Selon lui, en 2017, l’économie turque va se dissocier des autres économies mondiales grâce au soutien des investissements étrangers qui auront explosé. »

Voici donc les secteurs porteurs qui promettent une belle évolution en 2017 :

►►► Les secteurs porteurs en Turquie en 2017

Le secteur automobile: Plus grande industrie du pays, avec une main d’œuvre compétitive et hautement qualifiée, combinée à un marché local dynamique et une situation géographique favorable, la production automobile de 13 fabricants d’équipements d’origine (OEM) internationaux en Turquie a connu un accroissement de 374 000 en 2002 à plus de 1,3 million de véhicules en 2015. À la fin de 2015, la Turquie a été classée premier producteur de véhicules utilitaires légers (VUL) d’Europe. Une évolution de 3% de l’activité est attendue cette année.

Le salon AUTOMECHANIKA, destiné aux professionnels de l’industrie automobile est organisé chaque année à Istanbul au mois d’avril. 6-9 avril 2017

Pour plus d’informations, cliquez ici.

Le secteur aéronautique : A l’échelle mondiale, le secteur de l’aviation connaît une croissance d’environ 3-5% par an, contre au moins 10% chaque année en Turquie, et ce, depuis dix ans. Le Président Général de l’Institut turc d’Aéronautique (THK), Kursat Atilgan, a déclaré qu’au cours des 10 dernières années, le secteur de l’aviation en Turquie a affiché une croissance d’au moins 10% chaque année. “Le secteur de l’aviation turque a affiché un développement extraordinaire“.

Le salon ISTANBUL AIRSHOW, destiné aux professionnels de l’industrie aéronautique est organisé tous les 2 ans à Istanbul au mois de septembre. 27-30 septembre 2018

Pour plus d’informations, cliquez ici.

Le secteur défense:     En 2016, l’exportation était en hausse dans l’Industrie de la défense turque. En effet, la Turquie a exporté vers 108 pays en 2015 contre une cinquantaine en 2010. Les Etats-Unis ont été le premier client de la Turquie avec 87 369 000 dollars d’achat. L’Industrie de la défense a montré sa réussite performante dans l’exportation et souhaite continuer dans cette lancée en 2017. Le secteur a même devancé les autres secteurs en termes d’exportation.

Le salon IDEF 17 ISTANBUL, destiné aux professionnels de l’industrie de la défense est organisé tous les ans à Istanbul au mois de mai. 9-12 mai 2017

Pour plus d’informations, cliquez ici.

Le secteur de la plasturgie: Aujourd’hui 5ème, en 2020 la Turquie souhaite atteindre le rang de 1er producteur européen de plastique. En 2015, près de 135 sociétés du secteur étaient à capitaux étrangers. La Turquie fait de grands efforts pour progressivement adopter les normes européennes.

Le salon PLASTEURASIA, destiné aux professionnels de l’industrie de la plasturgie est organisé tous les ans à Istanbul au mois de décembre. 6-9 décembre 2017 

Pour plus d’informations, cliquez ici

Le secteur de la construction : La Turquie figure parmi les meilleurs constructeurs du monde : 3ème constructeur mondial, 4ème producteur mondial de ciment et 2ème en Europe, 25 entreprises turques figurant dans la « Liste des 225 premières entreprises mondiales de construction ». Le secteur représente près de 30% du PIB du pays.

Le salon YAPI FUARI, destiné aux professionnels de l’industrie de la construction est organisé tous les ans à Istanbul au mois de mai. 23-27 mai 2017

Pour plus d’informations, cliquez ici.

Le secteur de l’énergie : Comme en 2016, en 2017, le secteur verra de nombreuses fusions et acquisitions dans le secteur concerné. L’engagement des principaux décideurs et les autorités de régulation des marchés donne signe à l’amélioration du climat des investissements globaux. L’intérêt devrait encore rester limité concernant les investisseurs nationaux. L’intérêt étranger dans les centrales à gaz et les énergies renouvelables annonce de gros investissement à venir.

Le salon SOLAREX, destiné aux professionnels du secteur de l’énergie est organisé tous les ans à Istanbul au mois de avril. 6-8 avril 2017

Pour plus d’informations, cliquez ici.

Le salon CNR ENERGY ISTANBUL, destiné aux professionnels du secteur est organisé tous les ans au mois de septembre. 21-24 septembre 2017

Pour plus d’informations, cliquez ici.

—————————————————————————————————————————————————————-

N’hésitez pas à consulter notre page Pourquoi la Turquie ? avec plus d’information sur la Turquie.

Vous désirez implanter votre entreprise de façon durable en Turquie ou participer à un salon professionnel en Turquie? L’équipe ERAI Turquie est formée et disponible pour vous accompagner !

Contactez-nous pour plus d’informations sur nos services : [email protected] / +90 216 463 33 66.

Hyundai Motor a produit 1 million de voitures en Turquie (vidéo)

By Informations Turquie, Infos Turquie, Uncategorised

new_gen_hyundai_i10_europe-2

Le constructeur automobile sud-coréen Hyundai Motor, ayant une usine de production à Izmit (située dans le nord-ouest de la Turquie), a franchi le cap du million de véhicules produits depuis sa création en 1997. L’usine turque avait subi une extension en 2013 avec pour objectif de satisfaire la demande européenne de véhicules de segment léger. L’opération avait coûté 475 millions d’euros et créé plus de 400 emplois.

Selon Invest In Turkey, la Turquie abritant les usines de production des marques de notoriété mondiale telles que Fiat, Ford, Toyota, Honda, Renault et Hyundai, la Turquie apparaît comme un constructeur automobile majeur en Europe, avec plus de 1 million de véhicules produits chaque année.

Voici la publicité qu’Hyundai Türkiye a réalisé pour fêter son million:

La Turquie est élue au groupe de l’aviation civile des Nations Unies

By Informations Turquie, Infos Turquie

Le ministère des Affaires étrangères a communiqué que la Turquie a été nommé membre du conseil de l’Organisation des Nations Unies civile internationale de l’aviation (OACI) ce mardi.

avion

C’est la première fois en 66 ans que la Turquie a été élu au groupe.

La Turquie a recueilli 156 voix des pays parmi 191 membres participant, pendant la 39e Assemblée de l’OACI à Montréal, Canada.

Le ministère des Affaires étrangères a attribué l’adhésion au conseil aux progrèsrécents.

La Turquie a augmenté son trafic aérien de cinq fois depuis 2003” a-t-il déclaré. «La Turquie est classée parmi les dix premiers pays proposant des vols à 261 destinations, à travers 112 pays” a-t-il ajouté.

Il a poursuivi en disant que l’aéroport d’Istanbul “qui est censé être le plus grand du monde et doit fonctionner bientôt. Il sera une autre étape importante à cet égard.”

Pour lire l’article original en anglais, cliquez ici.

ERAI Turquie est affiliée à RefRapide referencement.

 

La Turquie continue les réformes

By business en turquie, Informations Turquie, Infos Turquie

Une des premières réponses à la dégradation de l’agence de notation américaine Moody’s provenaient du Vice-Premier Ministre de l’Economie Turque, Mehmet Simsek:

“La meilleure réaction aux agences de notation est d’accélérer les réformes structurelles et de maintenir notre discipline budgétaire,” a tweeté Şimşek, ajoutant que les fondamentaux économiques de la Turquie sont robustes et résistants aux chocs.

turquie-notation-pays-article

Il a également noté que l’économie turque a enregistré une croissance de 5,2% après la crise économique mondiale.
Le Ministre de l’Economie Nihat Zeybekci a également critiqué le mouvement, affirmant que la décision “ne reflète pas les réalités” de l’économie turque.

“L’économie de la Turquie a augmenté de 3,9% dans la première moitié de l’année, bien que l’économie mondiale a ralenti. Dans le même temps, notre déficit du compte courant a diminué et notre budget a donné un surplus, bien que beaucoup d’autres économies ont enregistré un déficit budgétaire” a tweeté Zeybekci, ajoutant qu’il n’y avait pas eu de détérioration des conditions de financement étrangères du secteur privé ou du secteur public.

“Nous allons continuer à faire des réformes qui permettront d’améliorer le climat des affaires en maintenant notre stabilité politique et une approche favorable au marché” a-t-il ajouté.

Traduction d’un extrait de l’article d’Hurriyet Daily News. Pour le lire en anglais, au complet, cliquez ici.

English