Le portage salarial en Turquie : qu’est-ce que c’est ?

By Business en Turquie

Nouveau statut atypique d’emploi à l’étranger, le portage salarial apparaît comme un tremplin simple et efficace pour tester son activité économique sur un nouveau marché sans risque, avant d’entreprendre des missions d’implantation ou de développement d’activités plus poussées. Il sert aussi à tester la pertinence du marché ainsi que la faisabilité et le succès d’une idée ou d’un produit.

Le portage salarial en Turquie fait intervenir trois acteurs :

  • l’entreprise cliente qui fait appel à un porté ayant les capacités de mener à bien les missions confiées sur le territoire turc et qui signe un contrat de prestation avec la société de portage salarial.
  • la société de portage salarial, ici ERAI Turquie, qui intervient en faisant signer un contrat de travail au salarié et en garantissant à l’entreprise cliente la bonne réalisation des activités sur place
  • le salarié porté qui a signé un contrat avec la société de portage qui devient son employeur (le contrat de travail)

 Image Portage Salarial Turquie Istanbul ERAI TURQUIE

 

Les avantages du portage salarial en Turquie sont multiples :

Flexibilité 

  • recruter avec plus d’efficacité en adaptant les effectifs selon les besoins de l’entreprise
  • externaliser les tâches non stratégiques au cœur du marché-même…
  • répondre à un besoin temporaire ou un pic d’activités
  • embaucher du personnel qualifié (commercial expert, ingénieur, directeur de zone…)

Gestion facilité

  • sécurité de gestion au salarié
  • prise en charge des tâches administratives par la société de portage (notes de frais, location de voiture …)

Maîtrise

  • peu d’investissements financiers et risques minimisés
  • bénéficier d’un interlocuteur unique (ici la société de portage ERAI Turquie) pour vos activités en Turquie

Chaque année, ERAI Turquie accueille près d’une dizaine de salariés portés dans sa structure. Ils sont recrutés par ERAI Turquie en Europe ou en local puis placés en poste au sein des locaux d’ERAI Turquie. Ils sont ensuite pris en charge physiquement et administrativement puis formés aux pratiques du marché turc et du secteur concernant l’entreprise cliente si besoin.

Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur le portage salarial en Turquie, n’hésitez pas à nous contacter.

5 conseils pour bien négocier avec les turcs

By Conseils Business Turquie

5 conseils pour bien négocier avec les turcs. Vous allez bientôt avoir des rendez-vous avec des professionnels turcs et vous ne savez pas grand chose des pratiques locales à appliquer avant et durant l’entretien? Voici un article qui vous aidera à mieux cerner vos interlocuteurs. Vous trouverez aussi quelques conseils pratiques de base à savoir avant de vous jeter à l’eau.

5 conseils pour bien négocier avec les turcs

1/ Identifier votre interlocuteur

Identifier l’identité de votre interlocuteur, mais surtout sa position dans la société est un point crucial qu’il ne faudra pas négliger avant votre rendez-vous. Cette information déterminera le ton de votre conversation.

Si vous allez rencontrer le décisionnaire de la société, CEO, propriétaire ou associé, il vous faudra être plus global et direct, et ainsi donner des informations globales (chiffre d’affaires potentiel, volumes de vente prévisionnel etc.). Le but est de convaincre celui-ci que le projet sera bénéfique et fructueux pour son entreprise.

Si par contre vous allez voir un employé de la société qui remettra à son tour un rapport de l’entretien au décisionnaire, donnez des chiffres plus précis, expliquez les processus pas-à-pas, n’hésitez pas à entrer dans les détails techniques. En le convainquant par des moyens précis du potentiel succès du projet, vous lui donnerez les clés en main pour que lui-même puisse convaincre son supérieur.

2/ Prendre l’aspect culturel en considération

La culture turque a une place importante dans les entretiens professionnels. Sachez que les turcs sont chaleureux et apprécient échanger quelques mots en début d’entretien puis ensuite d’amener lentement la discussion vers le côté professionnel. On vous proposera systématiquement une boisson, thé ou café, puis on vous accompagnera pour la boire. Les turcs apprécient que vous appréciez leur thé ou café, il leur est donc agréable de partager cette tasse avec vous. Par ailleurs, si vous souhaitez attirer l’attention positive de votre potentiel partenaire, apprendre quelques mots en turcs puis les glisser dans la conversation ne peut être qu’un bonus pour vous.

L’entrepreneur turc est très chaleureux, souriant mais légèrement stressé de rencontrer un étranger pour la première fois, surtout si son anglais est selon lui insuffisant. Il sera donc bon de détendre l’atmosphère dès le début en complimentant l’anglais de son interlocuteur turc, ou en s’excusant de ne pas pouvoir communiquer dans sa langue. Pour finir, l’entretien sera conclu de préférence avec des remerciements pour l’accueil et le temps accordé. Si la fin de l’entretien tombe à l’heure du dîner ou du déjeuner, il est possible que l’on vous invite à manger. Ce n’est pas une forme de politesse, c’est une proposition sincère ! Si vous acceptez, vous aurez l’occasion de manger en bonne compagnie, sûrement dans un lieu agréable, avec peut-être une vue sur le Bosphore, tout en renforçant votre complicité avec votre interlocuteur qui y accordera de l’importance.

3/ Vous renseigner sur la situation économique du pays

Vous risquerez d’offusquer votre hôte et d’écorcher votre crédibilité si celui-ci s’aperçoit que vous n’avez pas les connaissances économiques basiques concernant son pays. Les turcs apprécient que l’on montre de l’intérêt pour leur pays et aiment savoir que leurs partenaires commerciaux se soucient du bien-être économique du pays dans lequel ils veulent faire des affaires. Soyez donc averti.

Le sujet à éviter reste tout de même le sujet politique. Ne connaissant pas l’opinion de votre interlocuteur sur le sujet, mieux vaut ne pas donner votre avis ni sur le gouvernement, ni sur la situation politique globale du pays.

4/ Montrer votre engagement dans le projet de développement en Turquie

Durant le rendez-vous (que vous avez sûrement du préparer en amont), nous vous conseillons d’avoir :

  • Votre carte de visite, à présenter dès le début de la rencontre
  • Des brochures en anglais ou en turc
  • Des échantillons (si possible à laisser au prospect)
  • Une liste de prix (si vous souhaitez la partager avec le prospect)
  • Quelques fiches techniques si la présentation de votre produit nécessite des détails précis

Il n’est pas d’usage d’apporter un cadeau à son prospect, mais une petite boîte de chocolat est très appréciée, surtout pour les prospects auprès desquels vous sentez un réel intérêt.

Mais le plus important, c’est d’amener avec vous un plan d’action précis, bien qu’il ne sera sûrement pas le plan d’action final. L’homme d’affaires turc doit sentir que vous êtes motivés, préparés à affronter le marché et déterminer à percer. S’il n’est pas mis en confiance, il doutera de votre crédibilité et son intérêt ne restera que superficiel.

5/ Faire des concessions et rester un minimum flexible

La flexibilité est le grand reproche que font les hommes d’affaires turcs aux entreprises françaises. Ils se plaignent d’une rigidité dans les plans d’action, les délais, les prix ainsi que les processus les plus basiques de partenariats.

Les turcs ont des méthodes de prise de décision directes et instantanées que l’on ne trouve que rarement en France et ils en demandent autant aux entrepreneurs français qui sont plutôt dans une optique de réflexion. Le turc attendra donc de vous une flexibilité qu’il faudra lui accorder sans tomber dans l’excès.

Si vous souhaitez être formés ou accompagnés lors de vos rendez-vous professionnels avec les sociétés turques, contactez-nous!

Image2

ERAI Turquie, restez informé des nouvelles de la Turquie en consultant notre blog et en nous suivant via les réseaux sociaux : Linkedin – Facebook – Twitter – Instagram

Secteurs porteurs en Turquie pour 2016

By Business en Turquie

Secteurs porteurs en Turquie pour 2016. Le marché turc, pilier important des échanges internationaux reliant l’Europe à l’Asie, suscite l’attention et la convoitise de nombreux investisseurs européens.  En effet, en 2015, nous constatons que les investissements directs étrangers (IDE) en Turquie s’élèvent à 16,5 milliards de dollars avec une augmentation de 32% par rapport à 2014. Ce chiffre correspond principalement aux investissements vers le secteur manufacturier, suivit du secteur financier puis des transports. Parmi la liste des pays investisseurs en Turquie, nous retrouvons en tête l’Espagne et les Etats-Unis, suivit du Luxembourg, de l’Azerbaïdjan ou encore la Belgique.

Dans la même optique, nous remarquons qu’un grand nombre d’entreprises étrangères investissent via une implantation de leurs activités sur le territoire turc. La Turquie compte ainsi 41.397 entreprises au capital étranger sur son territoire.

Secteurs porteurs en Turquie pour 2016

Selon Arda Ermut, Président de l’Agence turque pour la promotion et le soutien à l’investissement (ISPAT), “(…) malgré deux élections générales et la crise en cours dans certains pays voisins, la Turquie a réussi à conserver son charme en attirant davantage d’investisseurs internationaux, grâce à sa stabilité politique et ses perspectives positives à long terme.”

Les secteurs porteurs en Turquie en 2016:

Le secteur automobile: Plus grande industrie du pays, premier poste d’échange entre la France et la Turquie, 6ème producteur européen et 16ème mondial, siège des usines de production de marques mondiales comme Ford, Fiat, Toyota, Honda, Renault et Hyundai… le secteur automobile turc ne cesse de progresser et reste en tête de l’économie turque.

Le salon AUTOMECHANIKA, destiné aux professionnels de l’industrie automobile est organisé chaque année à Istanbul au mois d’avril. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Le secteur aéronautique: Partenaire d’Airbus pour la construction du futur A350, finalisation du 3ème aéroport d’Istanbul qui va accueillir le nombre de passagers le plus élevé dans le monde, adoption des institutions et pratiques aéronautiques en conformité avec les règles européennes… le secteur de l’aéronautique turc est en grand progrès et apporte de nombreuses innovation au pays.

Le salon ISTANBUL AIRSHOW, destiné aux professionnels de l’industrie aéronautique est organisé tous les 2 ans à Istanbul au mois de mai. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Le secteur médical: Le secteur médical turc est lui aussi un des plus actifs en Turquie: 14ème fabricant mondial de produits pharmaceutiques, 6ème sur le marché européen, 10ème plus gros consommateur de médicaments du monde en 2012, environ 100 producteurs et exportateurs situées à Istanbul, Ankara et Izmir…

Le salon EXPOMED ISTANBUL, destiné aux professionnels de l’industrie médicale est organisé tous les ans à Istanbul au mois de mars. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Les équipements industriels: La production des machines en Turquie représente 14.7% des exportations totales, à destination de 200 pays avec 23.3 milliards de dollars US en 2014. L’objectif pour 2023 est d’atteindre un volume d’exportations de 100 milliards de dollars US avec 2.3% de part du marché mondial.

Le salon MAKTEK EURASIA, destiné aux professionnels de l’industrie de l’équipement industriel est organisé tous les 2 ans à Istanbul au mois d’octobre. Pour plus d’informations, cliquez ici.

La plasturgie: Aujourd’hui 5ème, en 2020 la Turquie souhaite atteindre le rang de 1er producteur européen de plastique. En 2014, près de 120 sociétés du secteur étaient à capitaux étrangers. La Turquie fait de grands efforts pour progressivement adopter les normes européennes.

Le salon PLASTEURASIA, destiné aux professionnels de l’industrie de la plasturgie est organisé tous les ans à Istanbul au mois de décembre. Pour plus d’informations, cliquez ici. 

La construction: La Turquie est parmi les meilleurs constructeurs du monde: 3ème constructeur mondial, 4ème producteur mondial de ciment et 2ème en Europe, 25 entreprises turques figurant dans la « Liste des 225 premières entreprises mondiales de construction ». Le marché représente 60 milliards d’€ en 2013.

Le salon YAPI FUARI, destiné aux professionnels de l’industrie de la construction est organisé tous les ans à Istanbul au mois de mai. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Les transports: La Turquie a pour projet de construire 15000 km de routes et autoroutes supplémentaires d’ici à 2023, d’augmenter le volume de transport des passagers et des marchandises par voie ferrée de 10 et 15%, de construire 9000 km de lignes de trains à grande vitesse, de créer de nouveaux aéroports, de construire trois ports de grande capacité sur mer. Le secteur des transports est en constant mouvement en Turquie, et ne cessera d’avancer au vue de la modernisation nécessaire du pays.

Le salon EURASIA RAIL, destiné aux professionnels du secteur des transports est organisé tous les ans à Istanbul au mois de mars. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Vous désirez implanter votre entreprise de façon durable en Turquie ou participer aux salons en Turquie? L’équipe ERAI Turquie est formée et disponible pour vous accompagner!

Contactez-nous pour plus d’informations sur nos services : [email protected] / +90 216 463 33 66. ERAI Turquie fait partie de l’annuaire du conseil.

English