110 000 emplois créés par l’énergie renouvelable en Turquie

Projets-energie-renouvelable-en-turquie

Un nouveau rapport d’Ernst & Young, préparé avec le soutien de la Fondation européenne pour le climat, révèle que les projets d’énergie renouvelable en Turquie ont le potentiel de générer quelque 9,2 gigawatts et 110 000 nouveaux emplois.

Le rapport, intitulé “A Clean COVID-19 Recovery : Global Opportunity for G20 Leadership” couvre un total de 47 pays en termes de projets renouvelables, avec un intérêt particulier porté au Royaume-Uni, à la Turquie et l’Afrique du Sud.

Les données relatives à la Turquie indiquent que les 238 projets d’énergies renouvelables prêts à être mis en œuvre représentent un volume d’investissement de 19,4 milliards de dollars (168,42 milliards de TL), dont la plupart seraient affectés aux énergies éolienne et solaire.

Selon le rapport ; “une relance verte axée sur les énergies renouvelables pourrait créer des emplois à grande échelle à court terme, tout en soutenant l’emploi durable à long terme”.

En effet, un grand nombre d’emplois qui existent déjà dans l’industrie du charbon pourraient être générés dans le secteur des énergies renouvelables, à condition que la Turquie continue à renforcer sa chaîne d’approvisionnement locale et sa capacité de production d’énergies renouvelables.

Les fondements de la décarbonisation pour l’économie turque

La décarbonisation désigne l’ensemble des mesures et méthodes qui tendent à réduire la teneur en carbone, plus spécifiquement en CO2, des énergies, voire d’une économie entière. Le rapport constate qu’une relance verte pourrait constituer les fondements de cette dernière pour l’économie turque.

Cette série de projets devrait également permettre à la Turquie de bénéficier des opportunités potentielles proposées par le Green Deal européen, ainsi que de limiter les défis potentiels liés aux instruments politiques tels que les réajustements du prix du carbone à la frontière.

On estime que la mise en œuvre de ces projets pourrait réduire les émissions de CO2 de 35 millions de tonnes par an, ce qui représenterait une réduction de 7% des émissions totales.

Ces derniers sont prévus dans diverses régions du pays, les régions de Marmara et de la Méditerranée étant celles qui en comptent le plus.

10 millions d’emplois au cœur du développement durable 

Le rapport indique que 10 millions d’emplois pourraient être générés à l’échelle mondiale grâce aux 1 300 projets d’énergie renouvelable en cours de réalisation, pour un volume d’investissement de 2 000 milliards de dollars au total.

Le programme prévoit la génération d’une capacité renouvelable de 1 térawatt

Le térawatt est une unité de mesure de puissance, équivalente à 10 puissances 12 watts, soit 1000 milliards de watts.

En Afrique du Sud, autre pays étudié de près par le rapport, 184 projets sont recensés comme prêts à être mis en œuvre, ce qui permettrait de créer 102 000 emplois locaux, pour un total de 10,3 gigawatts.

Au Royaume-Uni, le vert représente 440 000 emplois répartis sur 540 projets. Le nombre total de projets atteindra 668, créant 625 emplois si l’on additionne les projets de stockage, de transmission et de distribution. Cela pourrait atténuer 90 % des pertes d’emplois liées à la pandémie, toujours selon le rapport.

Turkcell acquiert un parc éolien de 18MW

L’entreprise turque de télécommunications Turkcell désire alimenter en énergie renouvelable ses activités d’ici 2030 et a acquis un parc éolien de 18 MW en Turquie.

Turkcell Enerji, une filiale de la société, a fait savoir cette semaine qu’elle avait signé un accord de transfert d’actions pour acquérir Boyut Grup Enerji, propriétaire du parc éolien de zmir Karadai.

Le parc éolien, qui a commencé à fonctionner en 2016 et qui dispose d’une licence énergétique valable jusqu’en 2057, a une capacité installée de 18 MW et de production annuelle d’électricité de 67,5 GWh. 

Turkcell déboursera la somme de 11,5 millions de dollars américains après ajustement de la dette de BGE, la valeur de base de la transaction étant de 29,6 millions de dollars.

“Conformément à notre approche du développement durable, nous continuons à mener des investissements dans les énergies renouvelables et visons à devenir une entreprise qui satisfait ses besoins en électricité à partir de ressources respectueuses de l’environnement”, a annoncé Murat Erkan, PDG de Turkcell, qui s’est engagé à satisfaire sa demande en énergie renouvelable d’ici 2030 et à devenir une entreprise neutre en carbone d’ici 2050.

La capacité totale des cellules solaires du parc éolien de Chypre et des panneaux du centre de données de Turkcell étant en moyenne de 0,25 MW par an, cette extension du parc éolien de 18 MW représente une augmentation significative.

Aperçu rapide de l’Europe énergie renouvelable en Turquie

En Europe, plusieurs sociétés de télécommunications telles que BT, Orange, TDC Net et TIM ont signé ces derniers mois des accords PPA (« contrat d’achat d’électricité » ; ces derniers permettent de financer la construction des infrastructures produisant de l’électricité grâce aux énergies renouvelables : cela implique les frais d’investissement, et de fonctionnement).

Vodafone, autre société de télécommunications turque, a quant à elle déclaré que toutes ses activités européennes étaient désormais alimentées par des énergies renouvelables. À l’avenir, on s’attend à ce que davantage d’entreprises prennent activement part à des projets d’énergie renouvelable. 

Nous vous recommandons de consulter nos fiches sectorielles sur les industries aux croissances les plus rapides si vous souhaitez en savoir plus sur l’industrie de l’énergie en Turquie. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Parlons-En

Si vous avez des questions ou si vous souhaitez obtenir un devis pour un ou plusieurs de nos services, veuillez remplir le formulaire ci-dessous et nous prendrons contact avec vous dans les plus brefs délais.




    EnglishTurkey